La Gaume s’expose en premier à Bruxelles

Jusqu’à la fin de l’année, le Luxembourg belge s’invite à Bruxelles : les « pays » touristiques et leurs neuf maisons du tourisme y proposeront ce qu’ils ont de mieux, à tour de rôle et pendant 8 mois, à la Maison du Luxembourg, en plein cœur du quartier européen.

Animations, surtout gastronomiques, expositions de peintures et de photos vont ainsi se succéder dans la célèbre taverne de la rue du Luxembourg, rendez-vous incontournable des gens du Sud exilés dans la capitale…

©La Grappe d’Or

Et c’est à la Gaume qu’il est revenu d’inaugurer la série d’événements, avec un premier déjeuner réalisé par le chef étoilé Clément Petitjean (photo), propriétaire de La Grappe d’Or à Torgny, le village le plus méridional de Belgique et un des plus beaux Villages de Wallonie, qui possède aussi son propre vignoble.

Ce jeune chef ne travaille que des produits locaux, comme des asperges blanches aux morilles sur une mousseline au beurre noisette, une merveille de saveur et de légèreté, ou le gigot de chevreau du Hayon, cuit à 50°C pendant… 24 heures, accompagné de grenailles de Sommethonne — un village voisin — cuites au foin et jus de viande à l’écorce de macis, pour finir par un « rouyot » gaumais, un étonnant assemblage de gelée de whisky, crémeux au chocolat au lait et glace vanille fumée. Le tout arrosé de quelques bières artisanales locales.

Simultanément, et jusqu’au 15 juin, la Maison du Luxembourg présente quelques œuvres d’Inge Borg, une artiste autrichienne qui s’est un jour posée au Gaume sans renier son admiration pour Gustav Klimt, dont on sent bien l’influence dans ses portraits.

Neuf communes, 50.000 habitants

La Gaume, qui correspond à peu près à l’ancien comté de Chiny, ne compte que 50.000 habitants dans neuf communes. Mais 16 boucles de cyclo randonnées qui les traversent, reliant les sites les plus représentatifs de l’âge gallo-romain, et sept boucles de randonnée pédestre offrant de magnifiques points de vue.

Le « pays » gaumais offre bien sûr diverses solutions d’hébergement, notamment en camping, mais aussi des hébergements insolites, comme une chapelle ou… un bus à impériale ! A ne pas manquer non plus : les marchés et boutiques, les bistrots de terroir et les cours de cuisine.

A noter qu’un tiers environ de la Gaume se trouve au-delà de la frontière, côté français, surveillé par la célèbre forteresse de Montmédy. Les responsables respectifs du tourisme ont eu la bonne idée, dans le cadre du plan Interreg, de mettre en commun leurs efforts de promotion.

Infos : www.soleildegaume.be

D’ici la fin de l’année, et dès le 15 juin, la Gaume sera suivie par la Haute Ardenne, le Pays d’Arlon, a Haute Sûre et la forêt d’Anlier, Bouillon, Famenne et la forêt de Saint-Hubert, enfin. Tout le programme sur https://www.luxembourg-belge.be/fr/outils/animation-luxembourg-bruxelles.php

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE