©Booking.com

Après une année 2016 marquée par une fréquentation stable sur le territoire européen, l’année 2017 affiche des résultats en nette progression avec un taux d’occupation qui a progressé de plus de 2 points. La Belgique et la France ont gommé l’effet post attentat selon MKG Consulting.

L’ensemble des principaux marchés ont enregistré des performances en nette amélioration. Les pays situés en bordure de la Mer Méditerranée (Portugal, Espagne, Italie et Grèce) continuent de profiter de leur dynamisme touristique leur permettant d’attirer une clientèle de loisirs venant des quatre coins de l’Europe. La palme revient aux hôteliers portugais qui affichent une progression de RevPAR de 18,8%, conséquence principale de la croissance des prix moyens (+14,5%).

Belgique et France dans le peloton de tête

Les deux pays enregistrent pour leur part un net regain d’activité qui fait suite à une année 2016 marquée par l’impact des attentats qui avaient fortement perturbés l’attractivité de ces deux territoires (Bruxelles pour la Belgique et Paris et Nice pour la France).

Le Royaume-Uni n’a pas souffert réellement du Brexit. En effet, le RevPAR enregistré par les hôteliers britanniques progresse de 5,6%. Toutefois, un net ralentissement de la demande s’est fait ressentir juste après l’annonce du Brexit fin juin 2017.

L’Allemagne et l’Autriche en deçà… faute de gros salons

L’Allemagne et l’Autriche affichent des performances en progression mais pas dans la lignée des autres pays européens. Pour l’Allemagne, cela s’explique en partie par l’activité événementielle qui fut très importante en 2016. En effet, plusieurs gros salons bisannuels ou triennaux à Munich et Düsseldorf ont eu lieu en 2016 mais pas en 2017.

L’année 2017 a donc été marquée par un net regain sur la fréquentation permettant d’atteindre le plus haut niveau jamais enregistré depuis le début des années 2000 (71,8% en 2017). La hausse de l’activité s’est vérifiée sur l’ensemble des douze mois de l’année, la dernière variation négative de RevPAR remontant à octobre 2016.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE