La DCC (distribution cost charge) :
une épine dans le pied pour beaucoup
d’agences de voyages et d’entreprises

Tout un chacun se souvient que le Lufthansa Group a introduit un Distribution Cost Charge (DCC) le 1 septembre 2015. Tous ceux qui, à partir de cette date, faisaient un booking via un système GDS devraient payer une surcharge additionnelle de 16 €.

L’ intention du Lufthansa group était de briser l’ influence des systèmes GDS et de promouvoir la vente directe. Le Lufthansa Group continue à imposer son canal alternatif «  direct connect » aussi bien aux entreprises qu’ aux bureaux de voyages et aux entreprises du travel management(TMCs) .

Le système Farelogix / SPRKS devrait permettre au secteur de la distribution du voyage de faire des réservations en dehors des GDSs, ce qui impliquerait que le DCC de 16 € ne devrait pas être payé. Au début le système fonctionnait mal.

Le président de la BTO Jan van Steen dit : «  Maintenant, 20 mois plus tard, les fonctionnalités dont le bureau de voyages a besoin, ne sont toujours pas opérationnelles. Il n’ est toujours pas possible de travailler d’ une façon efficace avec des profils de voyageurs. Et un changement d’un ticket reste une affaire manuelle. Le coût supplémentaire des efforts des agents de voyages est toujours plus élevé que le booking fee. »

La technologie qui est nécessaire pour un booking direct aisé n’est toujours pas disponible. Le système DCC, qui vise un shift vers le booking direct, ne fonctionne pas. Il ne peut toujours pas être appliqué.

La technologie requise n’est pas disponible.

L’ introduction du DCC est une mauvaise affaire pour les voyageurs qui doivent payer plus pour recevoir des services professionnels. Les agents de voyages et TMCs jouent un rôle essentiel dans le processus qui permet un déroulement facile d’ un voyage d’ affaires.

Avec l’introduction du DCC le Lufthansa Group a essayé de rompre ce modèle et de faire payer davantage les voyageurs / clients. En plus de cette façon les bureaux de voyages et les TMCs ne peuvent plus garantir la transparence des tarifs, ce qui est très désavantageux pour le client.

L’union professionnelle BTO continue à insister sur un level playing field entre les compagnies aériennes at les bureaux de voyages / TMCs qui permet d’organiser d’ une façon optimale les voyages d’affaires des entreprises.

Contact : secretary@bto.be phone 02 344 26 72

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE