La 1ère compagnie aérienne chrétienne s’appelle… Judah

La FAA américaine a approuvé, fin décembre, la demande d’un opérateur privé aérien texan. Sa compagnie, Judah 1, va désormais « devenir la première et unique compagnie aérienne chrétienne » au monde. Avec un nom pareil ?

Mais qu’importe, selon Everett Aaron, le boss texan, cette reconnaissance en tant que compagnie aérienne officielle permettra à ses clients chrétiens de voyager l’esprit tranquille. La preuve, il leurs a affirmé qu’ils pourraient voyager avec ce qu’ils emportent avec eux sans craindre d’être victimes de comportements… pas très catholiques ?

Car, il estime (au doigt mouillé sans doute) qu’environ 50% des missionnaires qui voyagent avec une compagnie traditionnelle perdent leur chargement à l’occasion d’un transit (un avis d’expert, assurément !). Everett Aaron assure que cela n’arrivera pas à ses passagers ayant choisi de voler sur Judah 1. S’il le dit !

La nouvelle compagnie aura notamment « la liberté de transporter autant de communautés chrétiennes et d’organisations missionnaires différentes que possible », précise-t-il. Reste encore à savoir quelle sera la position des missionnaires envers elle ?

Enfin, « cela permettra d’éliminer l’agitation des contrôles de sécurité et la perte de bagages dans les aéroports traditionnels » (Il faut se confesser à l’enregistrement ?). Et tout ça, sans surcoût supplémentaire pour le chrétien voyageur… qui n’aura donc pas à s’acquitter des 30 deniers à Judah* (J’ai pas pu résister)

Avec son slogan, « Vos mains, l’amour de Dieu, nos ailes », le PDG a pour objectif d’opérer jusqu’à 20 avions d’ici 2024. Souhaitons-lui… mais les voies du Seigneur sont parfois impénétrables… même pour des missionnaires aguerris !

(Avec Air Journal)

* Pour les ronchons, grincheux, culs-bénis et autres pisse-vinaigre, on sait bien que que celui qui a vendu le Christ pour 30 deniers s’appelait Judas, avec un S comme $… Mais l’occasion était trop belle pour ne pas pas profiter de cette homonymie honteuse… (HD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE