Il est vrai que depuis que le président Erdogan a pris des mesures largement contestées, nous avons toujours quelques difficultés à évoquer cette destination. Pourtant, si le tourisme a pris une grosse claque, les aéroports d’Istanbul et Turkish Airlines continuent de progresser.

Un tourisme largement en berne

2016 a sûrement été la pire année du tourisme pour la Turquie. Les chiffres officiels indiquent une baisse supérieure à 30% avec tout de même plus de 25 millions de visiteurs. En 2012, la Turquie accueillait près de 32 millions de visiteurs internationaux.

Port d’Antalya

Ce sont des chiffres communiqués par le Ministère du Tourisme de Turquie. Plusieurs facteurs ont eu un impact sérieux sur le tourisme dont une répression démesurée menée par le pouvoir suite à mini putsch militaire.

Le pays proche de la Syrie a également effrayé certains touristes. Des hôtels dans la région d’Izmir ont dû fermer temporairement leurs portes.

Malgré les problèmes politiques, Istanbul devient un hub d’importance

Au total, 71,1 millions de personnes ont utilisé les aéroports Atatürk et Sabiha Gökçen d’Istanbul au cours des neuf premiers mois de 2017, soit une augmentation de trois millions par rapport aux chiffres de l’année dernière (selon l’agence gouvernementale).

Le nouvel aéroport verra le jour l’année prochaine

Une première tranche du nouvel aéroport d’Istanbul sera inaugurée le 29 octobre 2018. Le nouvel aéroport, qui aura une capacité de 90 millions de passagers, sera un des plus grands au monde.

La capacité totale, une fois entièrement achevée, sera d’environ 200 millions de passagers une fois toutes les phases terminées. Une opportunité pour Turkish Airlines

La compagnie nationale turque se veut être une « major »

Le nouveau patron de Turkish Airlines, İlker Aycı, rappelle que la compagnie aérienne n’est pas une institution gouvernementale. 49% du partenariat appartient au Turkish Asset Fund et 51% est ouvert au public. Cela permettrait selon son patron de progresser plus rapidement et d’être plus flexibles.

La compagnie aérienne a annoncé le 9 novembre un bénéfice net d’exploitation record d’environ 630 millions de dollars pour le troisième trimestre 2017.

Dans un communiqué, le transporteur national de la Turquie a déclaré que ses recettes totales ont augmenté de 23% en dollars, atteignant 3,6 milliards de dollars au troisième trimestre de 2017.

Le bénéfice net d’exploitation de la compagnie aérienne s’établit à 956 millions de dollars sur neuf mois et son chiffre d’affaires total à 8,2 milliards de dollars, en hausse de 8% par rapport à la même période en 2016.

Hausse des destinations desservies

Le nombre de destinations desservies par le transporteur national a atteint 300 destinations, dont 49 destinations nationales et 251 destinations internationales.

Au troisième trimestre, la compagnie aurait transporté 21,3 millions de passagers avec un taux d’occupation de 79%. Turkish Airlines pourrait détenir une flotte de 500 avions d’ici 2023.

La part du cargo augmente également

Parallèlement, sa filiale Turkish Cargo a transporté 294 000 tonnes au troisième trimestre 2017, soit une hausse de 29% en glissement annuel.

Il faut bien reconnaître que ses liaisons entre Istanbul et Doha ont explosé depuis que le Qatar est isolé par ses voisins.

Comme d’autres compagnies aériennes, l’Asie est un axe stratégique

La région Asie-Extrême-Orient est l’un des marchés les plus importants pour Turkish. Cependant, la compagnie va continuer à tisser son réseau en Afrique.

On continuera de suivre le développement de Turkish Airlines qui semble adopter la stratégie des compagnies du Golfe.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE