Iran Air profite d’un trou d’air de Turkish Airlines

Iran Air devait recevoir son premier Boeing 777-300 en Avril 2018. On pouvait croire que les tensions politiques actuelles pouvaient influer sur cette livraison. Mais « business is business », Iran Air devrait avoir son avion américain plus tôt que prévu.

Iran Air revient sur la scène internationale

La compagnie aérienne iranienne est de retour sur le marché de l’aviation après des décennies de sanctions. Curieusement, ce retour arrive à un moment où nombre de compagnies aériennes repoussent les achats d’appareils en raison de préoccupations économiques.

C’est donc l’occasion pour Iran Air de bénéficier de livraisons plus rapides que prévu. Par ailleurs, la compagnie aérienne bénéficie de prix d’achat très compétitifs.

Iran Air devrait profiter des problèmes de Turkish Airlines

La livraison du premier Boeing 777 devrait donc intervenir plus tôt. Il semble que la compagnie turque doive renoncer à la livraison d’un appareil flambant neuf compte tenu de problèmes économiques.

air-journal_Turkish-Airlines-737-800Cet avion serait le premier biréacteur américain livré à l’Iran depuis la révolution islamique de 1979. Le 777-300 a une valeur catalogue de 347 millions de dollars mais selon certaines sources il pourrait être cédé pour la moitié du prix. Iran Air réalise une bonne affaire tout en recevant plus rapidement son premier appareil long-courrier.

Des Airbus arrivent également plus rapidement

Trois Airbus ont récemment été livrés à l’Iran, et a permis Iran Air de sauter la liste d’attente habituelle de plusieurs années. La compagnie a commandé une centaine !

Si les fabricants se frottent les mains sur ces livraisons. Des doutes subsistent quant à la capacité de l’Iran de financer tous les appareils commandés. Pour le moment, les premiers avions ont été payés directement par des fonds iraniens.

Les banques occidentales hésitent à proposer du financement Iran Air car elles craignent des sanctions bancaires américaines. Un nouveau coup de froid est intervenu dans les relations entre l’Iran et les États-Unis.

Si l’Europe aura les yeux fixés sur l’élection présidentielle française, en avril et mai, et sur les élections législatives allemandes, probablement fixées en septembre. L’Iran va connaitre de nouvelles élections présidentielles en Mai. Le gouvernement du président Hassan Rouhani considéré comme pragmatique va devoir affronter des challengers religieux moins conciliants. Le résultat peut encore changer la donne au Moyen-Orient …et sur les livraisons d’avions occidentaux !

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse