Les compagnies aériennes membres de l’Association internationale du transport aérien (IATA) ont donné leur feu vert à l’implémentation du New Generation of IATA Settlement System (NewGen ISS). Cette étape est qualifiée par IATA de modernisation la plus complète et la plus ambitieuse de son Billing & Settlement Plan (BSP). L’objectif est de simplifier la distribution au niveau mondial et les règlements financiers entre les agences de voyages et les compagnies aériennes.

NewGen ISS repose sur quatre piliers:

  • Les agences ont le choix entre trois niveaux d’accréditation pour s’adapter à différents modèles d’affaires. Il est possible de changer de niveau à tout moment. Pour mémoire, le premier niveau est le plus léger et n’implique aucune revue financière – en contrepartie, le paiement se fait à l’émission. Le 2e niveau correspond à ce qui se fait aujourd’hui avec une révision financière annuelle. Enfin le 3e niveau est prévu pour les agences multinationales avec une révision financière trimestrielle.

  • «IATA Easy Pay» est un mode de paiement pour l’émission de billet. Il s’agit d’une sorte de porte-monnaie électronique ou de compte bancaire prépayé. Un des avantages serait une réduction des coûts par transaction et de la garantie financière nécessaire. Une solution adaptée aux petites agences qui souhaiteraient être accréditées IATA sans grands moyens financiers.

  • «Global Default Insurance» (GDI) est une assurance financière optionnelle pour les agences, offrant une alternative aux garanties bancaires et autres types de sécurité. Celle-ci serait moins onéreuse et plus flexible.

  • «Remittance Holding Capacity» (RHC) introduit pour sa part une gestion des risques, permettant aux compagnies aériennes d’évaluer le risque de faillite ou de défaut de paiement d’une agence. Pour la plupart des agences, le RHC sera évalué en se basant sur la moyenne des trois périodes de rapport les plus élevées des 12 derniers mois, plus 100%. IATA indique que les mesures seront disponibles, permettant aux agences de gérer leurs affaires en fonction de leur RHC. Elles pourront ainsi continuer les ventes en toute sécurité, même si le RHC devait être atteint. Un groupe d’agences de voyages et de compagnies aériennes ont collaboré à l’élaboration du RHC.

Par ailleurs, des dispositions ont déjà été énoncées en ce qui concerne le projet «Transparency in Payments»(TIP). Ce dernier révèle les différentes fonctionnalités et les coûts associés à chaque forme de paiement utilisée par les agences de voyage. Actuellement, les compagnies aériennes ne voient les coûts qu’après les faits – lorsqu’elles y ont accès. TIP n’empêche l’utilisation d’aucune forme de paiement, mais les agences ne peuvent utiliser que celles qui ont été acceptées au préalable par la compagnie aérienne concernée. TIP permet aux agences de voyages d’utiliser leur propre carte de crédit -pour autant que la compagnie aérienne concernée l’autorise- ce que le BSP ne permettait pas jusqu’alors.

«NewGen ISS» et «Transparency in Payments» seront déployés progressivement à compter de mars 2018. Certains piliers, dont Easy Pay et GDI sont déjà activés sur certains marchés. Le premier est en phase pilote en Norvège, Suède, Finlande et Islande, tandis que le second est déjà actif dans plus de 20 marchés du globe.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE