En septembre, la demande dans le secteur passagers a augmenté de 5,7 % par rapport à septembre 2016. Il s’agit du plus faible taux de croissance annuelle depuis février. L’IATA attribue principalement ce ralentissement aux ouragans Irma et Maria, même si la croissance avait déjà commencé à ralentir.

« La croissance du trafic de passagers en septembre était vigoureuse, en dépit de l’impact important des événements météorologiques extrêmes survenus dans les Amériques », a déclaré Alexandre de Juniac.

Selon le directeur général et chef de la direction de l’IATA, la demande est actuellement influencée par deux facteurs contradictoires : d’une part, les bonnes conditions économiques mondiales (qui stimulent la demande) et, d’autre part, l’atténuation des baisses de tarifs (qui freine la demande).

Tandis que, sur les marchés de passagers internationaux, la hausse de trafic a atteint de 8,7 % pour les transporteurs d’Asie-Pacifique, 8,5 % pour ceux d’Amérique latine et 7 % pour ceux d’Europe, elle ne s’établit qu’à 3,6 % pour les transporteurs d’Amérique du Nord.

« En plus de l’impact des ouragans Irma et Maria, les preuves anecdotiques indiquent encore que le trafic entrant aux États-Unis est affecté par les nouvelles mesures de sûreté applicables aux voyageurs qui viennent au pays », commente l’IATA.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE