Hard Rock Café, phénomène touristique

Les étudiants en tourisme ont parfois des idées bizarres… Et puis on lit ce qu’ils ont imaginé, et on est séduit.

Or donc, un de nos étudiants a choisi comme sujet de mémoire de fin d’études « Hard Rock Café, plus qu’un restaurant, un phénomène culturel ». De prime abord, on pouvait se demander ce qu’il allait bien pouvoir nous raconter sur un sujet pareil en à peu près 100 pages. Nous n’avons pas été déçus.

Thibaut nous rappelle d’abord l’histoire de ces deux Américains qui, visitant Londres en 1971, n’y trouvent aucune possibilité d’y manger un bon burger. Les fast-foods que nous connaissons ne sont arrivés en Angleterre qu’en 1974, alors que le concept existait aux USA depuis 1920 ! Et en Europe, c’est « Quick » qui a débuté dans ce secteur, en 1971 justement.

Savez-vous à qui appartient désormais la marque Hard Rock Café ? C’est à peine croyable : il s’agit de la tribu indienne des Séminoles, établies sur quelques réserves en Floride. Ayant réuni de fameuses réserves grâce aux visites et à la vente des produits artisanaux, la tribu s’est lancée dans l’ouverture de casinos… jusqu’à être capable de racheter la marque pour 1 milliard de dollars !!

Au long des pages, Thibaut nous raconte comment ce restaurant de burgers s’est transformé en un concept que l’on recherche pour ajouter une visite après l’autre à sa collection. Les cafés sont aussi devenus au fil du temps la plus grande exposition d’objets collectors sur le « rock » au sens très large, ainsi que des lieux de concert sans chichis qui donnent une vraie chance à de jeunes artistes.

Les restaurants Hard Rock essaient toujours d’allier une bonne localisation, une architecture qui soit emblématique dans la ville, et quelques recettes avec une « local touch » parmi les autres, immuables, que l’on peut retrouver dans tous les HRC.

Il y a deux Hard Rock Café en Belgique : sur la Grand Place de Bruxelles et à Anvers. Et la chaîne trouve que c’est amplement suffisant pour le petit marché belge. Mais vous pourrez vous rendre à Wroclaw, Tianjin, Gramado, Busan ou Lake Tahoe si vous êtes vraiment accroc. Pour 2019, on prévoit des ouvertures à Los Cabos, Caldas Novas, Ilha do Sol, Dalian, Haikou ou Desaru Coast : vous voyez que vous pouvez encore améliorer vos connaissances géographiques. Et en ramener évidemment les célèbre T-shirts pour votre collection.

Autre grand développement : celui des Hard Rock Hotels, dont certains sont aussi des casinos, d’autres des « all-in ». Le coup de génie a sans doute été aussi de distribuer des « points » en fonction de ses achats : repas, objets achetés dans les « shops » ou nuits d’hôtels.

Avec 20.000 points, on peut déjà se voir offrir une nuit dans un hôtel de catégorie raisonnable, comme à Bali, Pattaya ou Singapour. Il faudra 30.000 points pour une nuit à Atlantic City, à Davos ou à Ibiza (les deux hôtels les plus proches pour nous). Les plus luxueux (40.000 points) s’ouvriront pour vous à Cancun ou Punta Cana.

Pourquoi PagTour en parle ? Est-ce que ça ne vous donne pas des idées ? Vos clients de demain sont les jeunes d’aujourd’hui, et d’ailleurs nous connaissons tous pas mal de moins jeunes qui adorent le concept Hard Rock. Alors, les mots du titre « Un phénomène culturel » ont vraiment tout leur sens.

Avec Thibaut Weverbergh

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

1 commentaire

  1. Génial, en effet. Il n’est point aisé d’éveiller la curiosité et de focaliser l’intérêt sur ce type d’établissements… et pourtant, l’imagination à fructifié chez Thibault au point d’en susciter le désir de découvrir, ce que je ne manquerai pas.

Laisser une réponse