« Faszination Japan » Monet. Van Gogh. Klimt…

Le « Japonisme », cette passion de l’Occident pour une esthétique et une iconographie venues d’Extrême-Orient est au cœur de l’exposition éponyme que lui consacre le Bank Austria Kunstforum Vienne à partir du 10 octobre 2018.

L’exposition vise notamment à retracer comment la fascination pour l’exotique et la nouveauté, qui prend naissance en Europe vers le milieu du XIX° siècle, débouche tout à la fois sur l’intégration de cette esthétique dans le vocabulaire des formes occidentales et sur l’influence de celle-ci sur le développement du modernisme vers 1900.

Dès les années 1860, l’esthétique exotique et élégante d’une culture japonaise jusqu’alors quasiment inconnue vient conquérir le marché européen en nourrissant de nouvelles aspirations au sein de sociétés européennes conquises par la beauté de ses objets usuels, le raffinement de ses étoffes et les éclatantes couleurs de ses estampes.

Les artistes sont alors parmi les premiers à s’intéresser et à intégrer dans leur travail cet étrange et étonnant vocabulaire de formes, de thèmes et de motifs. Si Monet, Manet, Van Gogh et Degas figurent parmi les premiers d’entre eux, ils seront vite suivis par de plus jeunes générations dans lesquelles figurent Toulouse-Lautrec, Bonnard, Vuillard et Vallotton, Franz Marc et Wassily Kandinsky, pour ne citer que les plus connus.

Depuis Paris, cette « Japomanie » se répand dans l’Europe entière et notamment en Autriche-Hongrie où l’Exposition universelle de Vienne de 1873 donne naissance à un très grand engouement pour l’Extrême-Orient, qui devait par la suite influencer Gustav Klimt et Egon Schiele.

Par la suite, l’esthétique extrême-orientale devait produire une interprétation autonome des formes ainsi que leur transposition dans un langage nouveau, ouvrant ainsi la voie au Modernisme du XXe siècle et débouchant sur l’élaboration d’un univers visuel plus autonome encore, doublement placé sous le signe d’une tendance à l’abstraction et d’une émancipation par rapport aux conventions spatiales.

L’exposition réunit un ensemble d’une centaine de peintures et d’œuvres graphiques, ainsi que des objets et du mobilier. Les œuvres de Claude Monet, Edgar Degas, Gustav Klimt et Henri de Toulouse-Lautrec, les Nabis et le Blauer Reiter (Le Cavalier Bleu) témoignant de l’influence de l’esthétique de l’Extrême- Orient seront présentées aux cotés d’estampes, de paravents, d’objets japonais. Les oeuvres et objets sélectionnés, issus de collections publiques et privées internationales, présenteront ainsi un large panorama sur ce «Japonisme», qui devait marquer l’Europe de la fin du XIXe siècle à l’aube de l’avant-garde.

Bank Austria Kunstforum
VIENNE, AUTRICHE
10 OCTOBRE 2018 – 20 JANVIER 2019

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE