Et ché vous l’ortografe cè coman?

Si de nombreuses recherches ont déjà étudié l’influence de l’atmosphère d’un site, de la musique ou encore de ses couleurs sur l’image perçue de la marque par les consommateurs, on ne disposait jusqu’ici que de quelques rares données sur l’effet des fautes sur les sites de vente en ligne.

En France, une récente étude, menée sur un échantillon de 2.000 personnes représentatif de la population, s’est intéressée à l’impact des fautes sur les achats en ligne des consommateurs. Et ses résultats sont plutôt surprenants. On a ainsi pu démontrer que la présence de fautes entraînait une diminution des montants que les internautes étaient disposés à dépenser. Mais pas nécessairement les fautes auxquelles on pense…

Deux sites, trois versions

Pour les besoins de l’expérience, deux sites de vente en ligne ont été créés— l’un commercialisant des sacs et l’autre des ustensiles de cuisine — en trois versions : une version sans faute, une version comportant des fautes typographiques, une autre avec des fautes d’orthographe, lexicales et grammaticales.

Chacun des participants a été exposé aléatoirement à l’une des trois versions d’un des deux sites. Il lui a été demandé de visiter les différentes pages avant de répondre à des questions d’évaluation concernant notamment son attitude vis-à-vis de la marque, sa confiance envers le site Internet, ses intentions d’achat ou encore le montant qu’il serait prêt à dépenser.

On a beau se croire bon…

Le résultat le plus surprenant de cette étude est que les participants n’ont repéré que les fautes typographiques — des fautes « mécaniques », comme l’inversion de deux lettres — et non les fautes de grammaire ou d’usage, même lorsqu’ils se déclaraient par ailleurs bons en orthographe.

Et ce ne sont que ces fautes typographiques qui ont impacté négativement les intentions d’achat, les sites contenant des fautes d’orthographe obtenant des intentions d’achat semblables aux sites exempts de fautes.

Il y a à cela plusieurs explications possibles, qu’on ne détaillera pas ici, dont celle de la baisse du niveau des Français en orthographe…

Plus étonnant : même lorsque les fautes incombent à d’autres internautes (par exemple via les avis déposés par les clients sur les sites d’hôtels), les effets pour l’entreprise sont tout autant lourds de conséquences : les commentaires comportant des fautes réduisent les intentions de réserver des visiteurs et déprécient l’image de l’établissement.

Les bonnes pratiques

En conclusions, veillez à ce que votre site soit irréprochable aux niveaux orthographique ET typographique. N’hésitez jamais à le faire revoir par un professionnel de la langue et, ajouterons-nous, des règles typographiques et de mise en page.

PagTour peut vous y aider. N’hésitez pas, non plus, à corriger vous-mêmes (sans toucher au fond) les fautes que vos visiteurs commettent dans les commentaires qu’ils laissent sur votre site.

Enfin, même si tous les collaborateurs de PagTour peuvent se targuer d’une orthographe irréprochable, ils ne sont évidemment pas à l’abri de la distraction qui leur fait commettre de temps à autre une faute d’orthographe. Ni, surtout, d’une faute « de frappe », que les correcteurs en ligne n’identifient évidemment pas si le mot existe : cor pour car, par exemple.

Mais PagTour a une double excuse : nous travaillons dans l’urgence, et nous n’avons rien à vendre… Merci, en tous cas, à celles et ceux d’entre vous qui nous les signalent quelquefois : nous y voyons une preuve de l’intérêt particulier que vous nous portez.

[Source : The Conversation]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE