Elon Musk, le patron de Tesla, pourrait être accusé de manipulation boursière

Elon Musk, fondateur de SpaceX, Tesla et The Boring Company © AFP/Robyn Beck

Le patron de Tesla est un génie, chacun le sait. Mais là, il a fait fort: il a réussi avec un seul Tweet à faire bondir le cours de l’action Tesla de 11% et il a en plus semé la pagaille auprès de ses investisseurs. Ce tweet est soit un coup de génie, soit c’est le tweet de trop qui risque de l’envoyer en prison.

En un seul tweet, Elon Musk, le fondateur de Tesla a de nouveau semé le trouble en Bourse. Pourtant, il a simplement indiqué qu’il envisageait de retirer Tesla de la cotation en Bourse mais qu’il en resterait le PDG.

Une fois qu’elle a été connue, cette information a provoqué un bond de l’action Tesla de près de 11%. L’annonce en soi n’est pas étonnante car Elon Musk avait déjà dit plusieurs fois en interview son souhait de sortir de la cotation boursière et de ses effets négatifs: en effet, il en a marre des attaques des spéculateurs, qui parient sur l’effondrement de Tesla.

Cette stratégie s’appelle du « short selling » en Bourse, c’est une spéculation à la baisse sur les actions Tesla. Les spéculateurs estiment que Tesla ne pourra pas honorer le calendrier de production de la Model 3, le véhicule proposé autour de 35.000 dollars et qui est donc censé transformer Tesla en constructeur de masse et non plus un constructeur destiné aux plus riches.

« Envoyer juste un tweet pour dire qu’il souhaite retirer Tesla de la Bourse, c’est léger, très léger de la part d’Elon Musk! »

En sortant Tesla de la Bourse, Elon Musk ne sera plus ennuyé par les spéculateurs. Mais alors si ce n’est pas l’annonce de l’arrêt de la cotation boursière qui a étonné les investisseurs, qu’est-ce qui les a étonnés alors? C’est simple, c’est la manière de l’annoncer: à Wall Street, des informations aussi capitales sont calculées à la virgule près, et voir Elon Musk envoyer juste un tweet pour dire qu’il souhaite retirer Tesla de la Bourse, c’est léger, très léger! Pourquoi? Parce que s’il ne le fait pas, il pourrait être accusé de manipulation des cours et voler en prison ou devoir payer une amende colossale.

Mais ce tweet de quelques mots est aussi très étonnant sur le plan financier, car Elon Musk écrit aussi qu’il envisage de retirer Tesla de la Bourse au cours de 420 dollars par action. Et il a ajouté que le financement d’une telle opération est assuré. Mais au prix de 420 dollars l’action, ça veut dire qu’Elon Musk doit trouver plusieurs investisseurs qui acceptent de mettre sur la table 71 milliards de dollars juste pour sortir Tesla de la Bourse. Si c’est vrai, ce serait la plus grosse opération de retrait de la Bourse, et elle pose donc la question de son financement.

Même si on sait qu’Elon Musk est un génie, où diable va-t-il trouver les fonds? Pas du côté des banques, car les principales banques de Wall Street nient être au courant. Alors les rumeurs vont bon train, les uns parlent d’investisseurs saoudiens, d’autres d’investisseurs chinois ou les deux sans doute: en fait, personne n’en sait rien. Mais les spécialistes à Wall Street ont des doutes.

En gros, leur question est simple: quel est l’imbécile qui va mettre des dizaines de milliards de dollars sur la table pour une société qui ne sera plus cotée en Bourse? En effet, quand une société n’est pas cotée, elle donne moins d’informations à ses investisseurs et elle dépend plus du bon vouloir de son dirigeant, c’est-à-dire d’Elon Musk. En fait, cela revient presque à signer un chèque en blanc à ce patron qui n’est décidément pas comme les autres. En tout cas, comme on dit dans les films américains, il a des « cojones »! Affaire à suivre donc.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE