EasyJet a donc embauché Johan Lundgren, pour diriger la compagnie low-cost. Johan Lundgren n’est pas un inconnu car il a travaillé ces 12 dernières années dans le groupe TUI. Il a travaillé dans plusieurs postes et était notamment adjoint du président de TUI.

Après avoir un obtenu un certificat de transporteur en Autriche, easyJet veut garder ses droits en Europe. La compagnie aérienne en rajoute en prenant un patron allemand.

Boulot impossible ?

C’est bien vu… Mais la tâche qui l’attend s’annonce…difficile. Jugez plutôt. Il va d’abord devoir négocier le délicat virage du Brexit, qui risque de faire sortir le Royaume-Uni du ciel unique européen.

Johan Lundgren devra aussi augmenter les efforts en matière de réduction des coûts, alors que la mauvaise parité livre/euro renchérit les salaires. Idem pour le prix du kérosène payé cette fois ci en dollars. Et bien sûr, il devra présenter des chiffres positifs et faire croître les revenus.

Mission impossible ?

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE