Du mouvement dans les GIE : Mercatour disparaît au profit de Boost

Décision sans doute intelligente de Stefan Moreau, Président du GIE : un regroupement, quand on a les mêmes objectifs, c’est toujours la bonne solution.

Depuis le dernier congrès de l’UPAV à Madrid, ce n’était plus un secret : le « Boost » de Jean-Christophe Weicker et Wilfried Lauwers attirait de nouveaux membres. Cela se concrétisait quand on voyait sortir d’un même taxi le patron des Voyages Copines avec ceux de Travex et d’Antipodes. Ce qui nous avait d’ailleurs poussés à demander à J-C Weicker s’il pouvait nous en parler…

Il fut d’ailleurs tout à fait transparent, et à la question de savoir quelle était la raison de créer un nouveau GIE, il nous répondait (en gardant un peu de mou sous la pédale) : « le seul but est de se regrouper entre amis et de se voir régulièrement. » Mais encore, demandions-nous ? A l’heure où TUI (entre autres) déclare que les commissions seront dorénavant calculées agence par agence et non plus en globalisant les chiffres de chaque GIE, est-ce encore bien utile, puisque l’aspect « centrale d’achat » disparaît ?

C’est vrai, nous répondait Jean-Christophe, sauf qu’il reste pas mal d’accords utiles, comme par exemple l’émission des billets IATA, et les commissions des T-O moins puissants que TUI, mais très bien vendus en Wallonie.

C’est maintenant chose faite : Mercatour disparaît dans une fusion avec Boost. Ou plus exactement, ce sont 3 agences ex-Mercatour qui rejoignent Boost, à savoir Antipodes, New JLM Travel et Stop&Go. D’un autre côté, 3 autres agences reprennent leur liberté : ALC, Globe-Trotters et Transorient-Mosaïque.

Gageons, d’après ce que J-C Weicker nous avait dit, que Boost partagera très largement les concepts et les idées très saines que Mercatour proposait à ses membres.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE