Dimanche de ouf à Atlanta

C’est beau, la technologie, mais il suffit parfois d’un grain de sable pour bloquer toute la machine. Ainsi, l’aéroport d’Atlanta, le plus fréquenté au monde — plus de 104 millions de voyageurs par an — a été complètement paralysé dimanche dès 13 heures par une gigantesque panne de courant.

Les images de couloirs plongés dans le noir, ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux. Les salles d’attente ont vite été remplies de milliers de passagers en quête d’informations, tandis que se formait une gigantesque file d’attente devant les taxis.

Des centaines de vols ont été retardés, détournés vers des aéroports voisins ou annulés. A elle seule, Delta Airlines, qui a son siège à Atlanta et dont l’aéroport Hartsfield-Jackson est le principal hub, a évoqué plus de 450 annulations de vol. La situation à Atlanta a, en outre, affecté d’autres aéroports, entraînant des retards dans de nombreux autres vols à travers le pays.

Aucun contrôle des passagers

La tour centrale de l’aéroport, opérée par la Federal Aviation Administration, a continué de fonctionner normalement, mais les terminaux ne disposaient d’aucun service permettant, par exemple, le contrôle des passagers.

Le retour de l’électricité n’était attendu que peu à peu, dans la nuit, selon Georgia Power. Peu avant 20 heures, heure locale, l’électricité était revenue dans l’un des halls mais le retour à la normale n’était attendu que dans la nuit. Soulagement pour des milliers de « naufragés », qui allaient pouvoir enfin recharger leur portable…

L’origine du problème demeure incertaine. Certaines sources ont évoqué la rupture d’une ligne électrique sur un chantier de construction et un incendie à proximité du terminal de train desservant l’aéroport. (Source : Les Echos)

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse