Selon l’étude CWT Connected Traveler Study, publiée par Carlson Wagonlit Travel, les voyageurs d’affaires se munissent de plus d’appareils qu’auparavant et se sentent plus productifs lorsqu’ils sont en déplacement professionnel. Mais ce n’est pas sans conséquences sur leur vie privée…

Menée auprès de plus de 1.900 voyageurs d’affaires, l’enquête démontre qu’ils se déplacent avec en moyenne quatre dispositifs technologiques différents (téléphone mobile, tablette, ordinateur portable, etc.). Avec plus de 80 % des voyageurs d’affaires qui se disent dépendants de leur téléphone mobile pour travailler, le smartphone est l’outil le plus indispensable durant le déplacement.

Résultats France

Les français sont les voyageurs d’affaires les moins enthousiastes à l’idée de partir en déplacements. Seulement 55% des répondants français déclarent qu’il y a plus d’aspects positifs que négatifs à cela ; c’est 20% d’opinions négatives de plus que le pays arrivant « avant dernier » à cette question.

HS-MobileIls contactent également moins leur famille pendant leur voyage d’affaires que la moyenne, puisque seulement 13% d’entre eux le font.

Lorsque l’on compare les voyages d’affaires et de loisirs, on découvre que 79% des français sont plus vigilants à leurs dépenses lorsqu’il s’agit d’un voyage personnel.

Résultats mondiaux

Sans surprise, grâce à la technologie, la plupart des voyageurs (88 %) estiment qu’il est plus facile de voyager de nos jours. Une grande majorité (78 %) ont ainsi saisi l’opportunité de voyager pour le travail, et presque autant se sentent stimulés par les voyages d’affaires (72 %).

Les voyageurs d’aujourd’hui ont de l’expérience en matière de voyage et s’en servent pour planifier leurs séjours ; plus de la moitié (55 %) se fient à leurs précédentes expériences pour l’organisation de leur voyage, en plus des sites internet des hôtels (54 %) et des compagnies aériennes (50 %).

Les applications des compagnies aériennes et des hôtels sont les applications les plus utilisées par les voyageurs (45 %), suivies de près par les applications de géolocalisation (41 %).

breve48667-1« Les voyageurs d’affaires sont beaucoup plus productifs qu’il y a ne serait-ce que cinq ans, et c’est grâce à la technologie », affirme Simon Nowroz, directeur marketing de Carlson Wagonlit Travel. « Rappelez-vous du temps où un voyageur d’affaires perdait tant de temps entre la durée du vol, la course du taxi et la réservation de l’hôtel. Désormais, ils peuvent se connecter et travailler qu’ils soient dans l’avion ou n’importe où ailleurs. Avec l’émergence croissante de la tablette, ainsi que des nombreuses applis, les voyageurs ne sont plus coupés du monde lorsqu’ils sont en déplacement professionnel ».

Selon l’étude, les relations au travail et la productivité sont renforcées par les voyages d’affaires. Près de 9 voyageurs d’affaires sur 10 (86 %) déclarent que cela leur a permis d’acquérir de nouvelles connaissances et perspectives, tandis que 80 % déclarent que cela a boosté leur performance.

En outre, plus de 9 voyageurs sur 10 (93 %) déclarent que les côtés positifs des voyages d’affaires éclipsent les côtés négatifs quand il s’agit de créer et d’entretenir des relations au travail, et 8 sur 10 (77 %) en pensent autant à propos de leur vie de famille.

Les voyageurs d’affaires ont cependant deux préoccupations majeures

67 % d’entre eux pensent que les voyages sont plus sécurisés aujourd’hui. Pourtant, presque la moitié (46 %) restent inquiets à propos de leur sécurité. 68 % des voyageurs souscrivent ainsi  à des assurances voyage. Ils ont également quelques difficultés à prendre en compte leur bien-être. Plus de la moitié (54 %) déplorent que leurs habitudes de vie et sportives sont perturbées lorsqu’ils voyagent.

indexSelon l’étude, les voyageurs utilisent des moyens de communication différents en fonction de leurs interlocuteurs. Avec leurs amis et leur famille, ils préféreront le appels (44 %), Skype (24 %) ou les SMS (17 %) pour communiquer. Avec leurs collègues, ils privilégient les e-mails (44 %), puis les appels (24 %) et enfin les SMS (14 %).

Différences régionales

En Amérique, EMEA et APAC, certaines similarités ont été remarquées. Cependant, lorsqu’il s’agit de responsabilités, les voyageurs de la zone APAC se sentent davantage maîtres de la situation (84 %) par rapport aux voyageurs américains (76 %) et de la zone EMEA (73 %). 53 % des voyageurs de la zone APAC déclarent également plus facilement que les voyages d’affaires leur font perdre du temps pour d’autres tâches, qui doivent alors être reprises par leurs collègues.

imagesPour ce qui est des relations personnelles, 27 % des voyageurs américains pensent que ces voyages mettent leur relation avec leur conjoint à l’épreuve, contre 22 % pour leurs homologues des zones EMEA et APAC.

Cela explique pourquoi les voyageurs américains essayent bien plus de rester en contact avec leur famille (50 %) que ceux des zones APAC (31 %) et EMEA (27 %). Les voyageurs de la zone APAC estiment davantage manquer des moments importants, avec 51 % ayant manqué au moins deux événements de leur vie privée dans les 12 derniers mois, contre 44 % des voyageurs de la zone EMEA et 42 % des américains.

« Un voyage d’affaire réussi ou négatif dépend, aux yeux du voyageur, de nombreux paramètres », explique Chris Bowen, directeur général EMEA de Carlson Wagonlit Travel. « Plus nous leur rendons l’organisation de ces voyages faciles, plus nous pourrons les aider à en retirer du positif ».

À propos de l’enquête

L’étude CWT Connected Traveler Study a été créée par Carlson Wagonlit Travel et menée par le biais du groupe Artemis Strategy du 30 mars au 24 avril 2017. Les données ont été recueillies auprès de plus de 1 900 voyageurs d’affaires de 25 à 65 ans, originaires d’Amérique (Brésil, Canada, Chili, Mexique, États-Unis), des zones EMEA (France, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Royaume-Uni) et APAC (Australie, Chine, Inde, Japon et Singapour). Pour participer à l’enquête, les voyageurs devaient avoir effectué plus de quatre voyages d’affaires dans les 12 derniers mois. L’objectif de cette enquête est de comprendre comment les voyageurs d’affaires restent connectés à la fois à leur travail et à leur vie familiale lorsqu’ils sont en déplacement.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE