Vladimir Poutine serait en discussion avec le gouvernement japonais de Shinzō Abe autour d’un projet pharaonique : la construction d’une ligne ferroviaire transsibérienne de plus de 13.500 kilomètres qui relierait Londres à Tokyo.

Le projet inclut notamment l’établissement d’un pont long de 45 kilomètres qui permettrait aux trains de traverser la mer du Japon, comme l’explique « The Independent » (voir carte ci-dessous). Heu, c’est pas une zone sismique active dans le coin ?

Au départ de Londres, la ligne ferroviaire passerait sous la Manche (on peut le supposer, à moins qu’on ne construise également un pont) puis par la France, la Belgique, l’Allemagne, la Pologne, avant d’entrer en Europe de l’Est et traverser les vastes plaines russes. Passées les montagnes sibériennes, la ligne déboucherait (enfin) sur la ville japonaise de Wakkanai, dans un premier temps.

« Nous proposons sérieusement à nos partenaires japonais de considérer la construction d’un passage mixte de route et de chemin de fer de l’île de Hokkaido à la partie sud de Sakhaline », a déclaré le vice-Premier ministre russe Igor Chouvalov, le 7 septembre dernier, avant d’ajouter : « nous sommes près de commencer notre partie du travail »… Donc acte…

DJOJTA8VAAE4ZNG

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE