Ce que veulent les millenials chinois en matière de Tourisme

Selon l’Organisation mondiale du tourisme, les dépenses des touristes chinois à l’étranger représentent 21 % de l’ensemble des recettes du secteur touristique. L’impact de ces voyageurs sur le tourisme ne peut donc être ignoré. « Afin de mieux les cibler, explique l’OMT, il est essentiel d’aller au-delà des simples chiffres et d’analyser leurs habitudes et préférences, notamment afin de répondre aux attentes des Free Independent Traveler, ces millennials chinois à la recherche d’expériences personnalisées et innovantes ».

En effet alors que les anciennes générations continuent de faire appel à des tour operators, essentiellement pour des questions de barrière de la langue, les millennials chinois (414 millions de personnes, soit 31 % de la population) sont quant à eux libres, indépendants et utilisent les nouvelles technologies pour planifier leurs voyages, réserver, chercher des recommandations et payer.

Ce sont des voyageurs qui ont tendance à se concentrer davantage sur la rapidité et la commodité des services hôteliers.

Ils sont ainsi 87 % à déclarer avoir vécu une expérience unique et innovante grâce à l’innovation digitale et 75 % à être influencés positivement dans la décision d’achat par les services reposant sur l’intelligence artificielle.

En Chine, le poids des réseaux sociaux est très fortement ancré avec WeChat comme premier canal d’information et de réservation en ce qui concerne les voyages.

Les hôteliers sont nombreux à construire des partenariats pour proposer des programmes de fidélité, de recommandation ou même de contrôle à distance de sa chambre d’hôtel.

La capacité à prendre en charge les services de paiements tels que UnionPay ou Alipay sont également déterminants.

Enfin, quand les touristes occidentaux attendent du déploiement de l’intelligence artificielle des recommandations sur les activités et les loisirs autour de l’hôtel, les touristes chinois sont beaucoup plus intéressés par une approche individuelle sur mesure et innovante avec le contrôle à distance de la chambre par des outils connectés comme priorité.

Dans ce contexte, 97 % des voyageurs chinois (contre 80 % des occidentaux), sont ainsi prêts à partager au moins une information personnelle pour pouvoir accéder à des services d’intelligence artificielle dans leur hôtel : leurs hobbies, leur métier, leur profil utilisé sur les réseaux sociaux (24 % pour les touristes chinois contre 9% pour les occidentaux), l’accès à leurs applications mobiles et à leurs photos personnelles (11 % pour les chinois contre 5 % pour les occidentaux).

Cette analyse est issue de l’étude Mazars  » Artificial Intelligence : A Game Changer in the Hospitality Industry « commentée par Anton Lissorgues, Senior Manager Leader de la filière Hôtellerie chez Mazars en France.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse