Ce que l’on sait du drame aérien d’Ethiopian Airlines

L’année 2019 ne devrait pas être un bon cru concernant les accidents aériens. Pourtant ces trois dernières années n’avaient pas été trop riches en tristes actualités.

157 morts le 10 Mars 2019

Un Boeing 737 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines s’est écrasé en Ethiopie, dimanche 10 mars, avec 157 personnes (dont sept Français et huit membres d’équipages) à son bord a annoncé le premier ministre éthiopien. Personne n’a survécu à l’accident.

Le crash a eu lieu près de Bishoftu, à 62 kilomètres d’Addis-Abeba. Le vol dont le décollage s’est effectué à 8h38, était effectué sur un Boeing 737 Max8 âgé de 4 mois seulement, entre Addis-Abeba et Nairobi. Il avait perdu le contact avec le contrôle aérien six minutes après son décollage.

Ethiopian Airlines, une compagnie en expansion

Fondée en 1945 à la demande de l’empereur d’ Ethiopie, Ethiopian Airlines est la compagnie aérienne nationale.

Depuis lors, elle est devenue la compagnie aérienne à la croissance la plus rapide en Afrique, alors que les anciens poids lourds comme South African Airlines sont en déclin.

Le transporteur africain était le deuxième client du Boeing B787, montrant à quel point Boeing accordait de la valeur à ce transporteur. La compagnie a lancé récemment un vol vers les Etats-Unis.

Air France quant à elle perd un moteur au-dessus de l’Afrique…

L’un des quatre réacteurs d’un Airbus A380 d’Air France, qui effectuait la liaison Abidjan-Paris avec 501 passagers, est tombé en panne, contraignant l’appareil à faire demi-tour. L’avion s’est posé sans dommage, selon la compagnie.

Petite panique à bord

Le pilote aurait annoncé « nous venons de perdre un moteur gauche, nous rentrons à Abidjan ». Ce n’est peut-être pas la meilleure formule à diffuser dans un avion.

Cependant, selon des passagers, l’avion avait commencé à tanguer et vibrer. L’appareil s’est finalement posé sans encombre à l’aéroport d’Abidjan.

Les problèmes moteurs sont maîtrisés

La perte d’un moteur sur un avion comme l’Airbus A380 ne pose aucun problème. Les pilotes sont entraînés pour palier à ce type de panne.

On se souvient d’une panne d’un moteur sur le même type d’appareil, en 2017, sur un vol entre Paris et Los Angeles L’A380 avait perdu une partie de son moteur au dessus du Groenland. Après une belle frayeur, les passagers avaient pu atterrir sains et saufs au Canada.

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE