Avec une moyenne de 15 mensonges par jour, « Trump est devenu menteur en chef des États-Unis »

© AFP

Donald Trump n’est pas seulement le chef des armées américaines, il est aussi devenu, grâce aux statistiques du journal Washington Post, le menteur en chef des États-Unis. Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco, nous en dit plus sur ce nouveau diplôme du président américain.

Le début d’année est toujours propice aux bonnes résolutions. Les uns, c’est pour s’arrêter de fumer, les autres pour perdre des kilos ou encore ne plus être en retard à l’école ou au bureau, et pour Trump, je ne connais pas sa résolution du nouvel an, mais il ferait mieux d’arrêter de mentir.

En effet, le prestigieux journal américain Washington Post a affublé le président américain d’un nouveau titre : menteur en chef. Les journalistes du Washington Post ont calculé que Donald Trump est arrivé à proféré une moyenne de 15 mensonges par jour en 2018 !

Et si l’on prend comme bas de départ de ces mensonges, la date du 1er janvier 2017, on arrive à un total de 7.600 contre-vérités. L’un de derniers mensonges du locataire de la Maison Blanche a eu lieu durant la période des fêtes. Donald Trump avait décidé de visiter sur place les troupes américaines basées en Irak.

Il n’a pas hésité à déclarer devant la presse qu’il est le premier président à avoir augmenté la solde de ces soldats et en plus avec une augmentation de 10% ! Magnifique, bravo, bravo. Oui, sauf que c’est une fois de plus absolument faux. Là encore, la rémunération de ces soldats a été augmentée chaque année depuis 1983 et en plus l’augmentation prévue pour 2019 n’est pas de 10% comme l’a dit Donald Trump mais de 2.6%.

« Les journalistes du Washington Post ont calculé que Donald Trump est arrivé à proféré une moyenne de 15 mensonges par jour en 2018c! »

Ce qui est aussi fascinant de la part du président américain, c’est que ses mensonges sont calibrés dans le temps. Ainsi juste avant les élections de mi-mandat en novembre dernier, le nombre de mensonges a commencé à augmenter pour atteindre un pic de 1200 mensonges, rien que pour le mois d’octobre et puis, juste après les élections, Trump s’est relâché et n’a proféré que 900 mensonges en novembre. Sans doute la fatigue des élections ?

Cela dit, les Américains ne sont pas dupes. Selon le Washington Post, moins de 3 américains sur 10 croient à ces déclarations mensongères. Mais il n’empêche, le président a toujours le vent en poupe auprès de son électorat.

Et c’est normal, Donald Trump est aussi un produit de la télé réalité et il sait que si la légende est plus belle que la vérité, les téléspectateurs préféreront se laisser subjuguer par la légende.

Il y a un adage qui dit qu’à la guerre, la première victime, c’est toujours la vérité. Avec Trump, même en temps de paix, la vérité est aussi la première victime.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY