Australie, les oignons de la discorde…

En Australie, le changement d’ordonnancement des oignons dans la fabrication du hot-dog local divise le pays. A tel point que le Premier Ministre australien a dû s’exprimer publiquement sur le sujet : Faut-il mettre les oignons au dessus… ou en dessous de la saucisse ? Ne rigolez pas… C’est une question de sécurité là bas !

On a du mal à imaginer, mais la question divise vraiment les Aussies. A l’origine de cette discorde, la chaîne de quincaillerie « Bunnings » qui a décidé de modifier la recette traditionnelle du Hot-Dog aux oignons caramélisés dont sont très friands les Australiens.

« Bunnings », qui possède 300 magasins à travers le pays, a annoncé le 12 novembre dernier qu’elle allait servir les oignons sous la saucisse « pour des raisons de sécurité ». Selon la marque, lorsque les oignons sont servis sur la saucisse, ils tombent sur le sol et peuvent être à l’origine de chutes dans les rayons…

L’Australie divisée

Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir en Australie, où le hot dog est proposé à la vente dans les magasins. Il permet ainsi à des associations de récolter des fonds.

Sur Twitter, les internautes se moquent d’une telle initiative. Certains d’entre-eux proposent des solutions très concrètes pour prévenir les chutes causées par les oignons.

Mais d’autres défendent la mesure. Comme ce fermier victime d’une chute en 2015. L’homme âgé de 65 ans avait glissé dans une enseigne à Gympie, une ville située au nord de Brisbane. Il avait alors entrepris des poursuites judiciaires contre « Bunnings », comme le rapporte ABC.

La polémique a pris une telle ampleur que le Premier ministre Scott Morrison (photo ci-dessus) a même été invité à se prononcer sur le sujet. « Que les oignons soient dessus ou dessous, j’achèterai toujours des saucisses sur mon pain », a-t-il déclaré.

C’est bien une réponse de politique… Et les oignons, au dessus ou en dessous ?

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE