Au Mozambique, le peu de Tourisme balayé d’Est en Ouest

Le cyclone Idai a déclenché une « catastrophe massive » en Afrique australe, qui a touché des centaines de milliers, voire des millions de personnes, a annoncé l’ONU.

Le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi ont été touchés

La région a été frappée par de nombreuses inondations et dévastations affectant particulièrement le Mozambique. Le cyclone Idai a touché terre jeudi près de la ville portuaire de Beira, dans la province de Sofala, avec des vents allant jusqu’à 177 km / h.

La 2e ville du pays détruite à 90 %

Beira, la deuxième ville du Mozambique aurait été foudroyante.

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge (FICR) précisent que : « 90 % de Beira et de ses alentours ont été endommagés ou détruits ». Un des gros problèmes sera l’acheminement des secours. Les associations appellent naturellement à une aide humanitaire rapide.

Le Mozambique était une colonie portugaise

La seule langue officielle du Mozambique reste le portugais, parlé comme deuxième langue par environ la moitié de la population.

Le Front de libération du Mozambique a pris le contrôle du pays après la chute du régime autoritaire Estado Novo, la révolution des œillets d’avril 1974. Le Mozambique est devenu indépendant du Portugal le 25 juin 1975. La capitale est aujourd’hui Maputo.

Un pays qui garde ses traditions

Le littoral donne sur l’océan Indien sur près de 2 500 km. Le Mozambique séduit les voyageurs par ses mers de jade, ses plages bordées de palmiers et ses îles désertes.

Les deux capitales côtières du pays sont elles aussi séduisantes et extrêmement contrastées : l’ancienne capitale (Lourenço Marques), une île minuscule et énigmatique imprégnée de l’histoire du commerce des esclaves par la colonisation; la ville moderne est une ville fastueuse et dynamique et le berceau de la libération du Mozambique.

La découverte du pays n’est pas toujours facile, mais elle est toujours enrichissante.

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY