WBT change (encore) de nom

René Collin, ministre CdH du Tourisme de Wallonie, a présenté ces jours-ci son Grand Œuvre, qui consistera surtout à changer un nom, mettre un peu d’ordre dans les tiroirs et donner un coup de peinture à sa région, qui n’en demandait pas tant.

Dans les grandes lignes : l’appellation de la structure de promotion « Wallonie Bruxelles Tourisme », qu’on avait déjà eu tant de mal à imposer après celle de l’OPT, disparaît au profit de celle de « Wallonie Belgique Tourisme ».

Le sigle WBT peut donc rester, merci, ça fera des économies. Voilà bien une idée qui ne serait jamais venue à ses homologues flamands, auxquels la simple évocation du nom du pays, même réduit à son initiale (comme dans SNCB, par exemple) donne de l’urticaire.

Et Bruxelles, dans tout ça ? Définitivement abandonnée, sans doute, à la citoyenne Laurette Onkelincx : la capitale aux socialistes, la Wallonie à ces bouseux du CdH !

14 Maisons de tourisme de moins

Deuxième grande « réforme » du ministre Collin : la nouvelle carte des Maisons de Tourisme, qui passent de 42 à 28. Inutile de dire que cela fait des heureux chez les animateurs de ces « maisons », les derniers qui soient encore vraiment en contact avec les touristes de passage, et qui bossent la plupart du temps pour des cacahuètes.

chard_and_cheese_tartUn seul exemple : Waterloo, dont le nom est connu dans le monde entier, disparaît de la carte au profit de… Nivelles, plus célèbre encore dans tout l’Univers par sa tarte al d’jote, à plus de 15 km de là par une des routes les plus dangereuses du pays, où il faudra désormais se rendre pour en savoir plus sur le site de la bataille qui scella la fin de l’Empire.

Sans compter qu’il faudra recaser le personnel…

Le logo de la honte

Enfin, « la » grande nouvelle du jour : l’année 2017 sera celle de la « Wallonie gourmande ». Histoire, on l’espère, de faire savoir au monde, et surtout au Canada, que nos fromages au lait cru et notre sirop de Liège ne se laisseront pas faire par la malbouffe internationale.

Mais PagTour a dû surmonter sa honte pour en publier le logo, qu’on croirait sorti d’une pub américaine des années 50 pour une chaîne de fast food… Il n’y a pas à dire, en Wallonie, on fait fort dans le mauvais goût !

Panne d’oreiller

Du moins, ce sont les « nouvelles » qu’on a pu glaner dans la presse du jour, les services du ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité et, accessoirement, du Tourisme et des aéroports, n’ayant pas cru bon d’inviter PagTour à leur grand-messe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sans doute, en grands professionnels du tourisme qu’ils sont, ignorent-ils notre existence : cela s’est déjà vu.

A quelque chose malheur (si on peut dire) est bon : au moins n’aurons-nous pas dû patienter une heure avant l’arrivée de Son Excellence, officiellement retardée par une panne d’oreiller.

Car « le ministre n’a pas entendu son réveil », a expliqué sans rire son attachée de presse qui, le jour où la Wallonie décidait de rompre avec le Canada, aurait pu trouver une excuse plus sérieuse.

Qu’on se rassure, le dossier de presse remis aux participants portait bien en couverture le nom du ministre et son logo en grand et en orange, au cas où vous ignoriez sa couleur politique… C’est l’essentiel, non ?

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE