Taxis et Uber: Genève
adapte sa législation

Le canton se dote d’une nouvelle loi pour notamment réglementer les activités de nouveaux acteurs comme Uber – des recours sont déjà annoncés.

La RTS l’a annoncé ce matin: le Grand Conseil genevois a adopté hier soir la nouvelle loi par 74 voix contre 16. Désormais, on ne trouve plus qu’une catégorie unique de taxis, dont le nombre est contingenté. Ils doivent s’acquitter d’une taxe annuelle, pourront utiliser certaines voies de bus –uniquement lors du transport de passagers- et la différenciation entre taxis «jaunes» et «bleus» est abrogée.

Une nouvelle classe fait son apparition pour les voitures de transport avec chauffeur (VTC), à l’instar des entreprises comme Uber. S’ils ne font pas l’objet d’un contingent, ces véhicules ne peuvent pas bénéficier de l’usage accru du domaine public, ni utiliser la mention «taxi». Les chauffeurs devront être en possession d’un permis professionnel, et tous devront passer un examen.

Ce matin, la RTS précise que les milieux professionnels sont prêts à accepter cette loi, sous réserve de l’acceptation des amendements présentés hier soir. Comme seules quelques modifications ont été validées, des recours sont à prévoir.

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE