Il semble que le nombre de voitures à louer dans certaines villes soit devenu une denrée rare. La dernière promotion « éclipse » a peut-être eu trop de succès. Ce serait une des rares bonnes nouvelles pour Hertz qui, comme d’autres grandes sociétés de location, mène une vie difficile depuis la popularisation de l’économie collaborative.

Hertz EclipseDes annulations en masse pour la prochaine éclipse

Une page web du site d’Hertz est totalement consacrée à cette éclipse qui va passer dans plusieurs états d’Amérique : https://www.hertz.co.uk/p/hertz-together/five-great-us-spots-to-see-the-2017-solar-eclipse – On y apprend que cette éclipse solaire sera visible à travers le pays (de l’Oregon en Caroline du Sud) pendant seulement 90 minutes. Les experts ont même calculé avec précision la trajectoire prévue de l’éclipse. Ce qui permet à Hertz de recommander quelques-uns des meilleurs endroits où voir ce magnifique spectacle.

Cependant, il semble qu’Hertz a été dépassé par les demandes et a procédé à l’annulation de nombreuses réservations pour le 21 Août via un automate téléphonique (robocall). Selon le site américain BuzzFeed News, Hertz aurait procédé à ces annulations en raison de surréservations. Les conditions générales prévoient cette possibilité d’annulation tant que vous n’avez pas payé la réservation et surtout si vous n’êtes pas un client fidèle possédant la carte de fidélisation de l’entreprise.

Avis - BudgetLes sociétés de location de véhicules se regroupent

Pour survivre et rassurer les actionnaires, les grandes sociétés de locations ont racheté de petits concurrents.

Par exemple Hertz possède Dollar, Thrifty Car Rental ou Firefly. Avis et Budget se sont rapprochées. Europcars détient InterRent mais aussi plusieurs marques comme Keddy.

Elles veulent être présentes dans l’économie collaborative

Les grandes sociétés veulent également être présentes sur le segment du « car sharing. Elles ont laissé des plumes avec la montée en puissance d’Uber, de Grab Taxi en Asie ou Didi en Chine.

europcarElles ont vu passer le covoiturage avec par exemple Blablacar. Ces sociétés se sont donc offertes des entreprises de « car sharing » pour éviter de perdre trop de parts de marché.

Avis a déboursé 500 millions de dollars pour mettre la main sur Zipcar. Europcar détiendrait 20% de SnapCar…

Bref la vie de loueur de voitures n’est plus une sinécure. Comme d’autres segment du tourisme, les grands loueurs de voitures subissent la nouvelle économie. Certains loueurs comme Hertz ont des exercices financiers déficitaires, il est bien logique de ne pas voir une voiture restée non louée.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE