Le mois de juillet a été caniculaire sur le Maghreb affichant des valeurs records avec près de 46°C à l’ombre dans la région de Marrakech. Début août, les températures sont encore plus élevées. Mais il n’y a pas que les thermomètres qui explosent, les prix aussi.

Des prix fous, fous, fous…

Remparts de Marrakech ©Hervé Ducruet
Remparts de Marrakech ©Hervé Ducruet

Les premiers à se plaindre de l’explosion des prix au Maroc sont les MRE (Marocains Résidant à l’Étranger). Ils contribuent grandement à l’économie du pays via les transferts d’argent qu’ils font à leurs familles, Au Maroc, les transferts des MRE ont atteint près de 5 milliards de dollars en 2012.

Selon les statistiques publiées par l’Office des Changes du Maroc, les transferts financiers des MRE ont augmenté de 7,6% en 2011. Principale source de devises du pays, le Maroc a pris des mesures pour encourager cet afflux, en développant une politique économique tournée vers les MRE et grâce à un système bancaire performant.

Souks de Marrakech ©Hervé Ducruet
Souks de Marrakech ©Hervé Ducruet

Italie moins chères pour les MRE

Cette généreuse diaspora subit cependant la gourmandise des commerçants. « Pour voir ma fille et mon épouse, je rentre 3 à 4 fois par an. Les prix sont à un niveau exorbitant uniquement pendant les vacances d’été. Ce sont les MRE qui en font les frais », explique Azzedine, père de famille et résidant à Monza, en Italie.

« Les prix gonflés, c’est un peu partout. Personnellement, je le ressens beaucoup plus dans les restaurants. Je peux dépenser beaucoup moins en passant des vacances en Italie qu’au Maroc », ajoute ce Mellali.

Ce 8 août, il était impossible de trouver un billet d’avion pour Agadir à moins de 800€. Si l’aéroport est notoirement connu pour ses prix élevés, certains ne devraient pas oublier que pour ce même montant, il est des destinations ensoleillées plus accessibles. Ou New York, tout simplement…

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE