La norme NDC: où en est-on?

La norme NDC (New Distribution Capability), créée par IATA, est un standard de distribution en format XML — un langage composé de balises et de règles facilitant l’échange de données entre compagnies aériennes et les agences de voyages d’affaires. Son implémentation suscite enthousiasme et inquiétudes…

Cet échange d’informations prévoit plusieurs choses : il permet aux TMC de proposer aux voyageurs des services additionnels (un bagage en plus, plus de place pour les jambes, un repas plus coûteux, l’accès à des salons dans l’aéroport, etc.) et aux compagnies aériennes de leur adresser des offres plus personnalisées et en direct. Une transmission de données qui peut passer par un GDS ou par l’installation d’un module.

Améliorer l’expérience de voyage

Son objectif est de moderniser la distribution des produits aériens auprès des agences de voyage, des entreprises ou des voyageurs eux-mêmes, notamment par l’ajout de photos et d’offres plus personnalisées. La compagnie aérienne crée l’offre, puis l’envoie directement à l’agence ou à un intermédiaire. Avec NDC, elle peut ainsi améliorer l’expérience de voyage en identifiant le client final et mieux commercialiser ses produits.

De nouvelles offres en 2018

Air France, par exemple, a choisi d’adopter NDC pour trois raisons principales : le besoin de se démarquer de la concurrence, la nécessité de multiplier les points de contact et l’opportunité de recettes qu’offrent les produits additionnels.

La compagnie réfléchit à plusieurs manières d’utiliser NDC. Elle développe des offres sur-mesure pour chaque compte (vol + lounge par exemple). L’intégration de contenus tiers est également étudiée (vol + service de navette), de même que l’ajout de photos et de vidéos. Air France espère proposer ces nouvelles offres via des comptes pilotes en 2018.

Objectif : 80 % des passagers

Actuellement, 36 compagnies aériennes ont déjà déployé la norme et 113 autres sont en train de développer des projets. 44 fournisseurs de technologie sont désormais certifiés, parmi lesquels on trouve HRG, Concur ou BCD Travel. IATA espère que d’ici 2020, les compagnies aériennes représentant 80% des passagers auront adopté la nouvelle norme, dont le standard est mis à jour tous les 6 mois.

Plusieurs hackathons sont organisés afin de réfléchir à son implémentation et à son potentiel. Car NDC propose une offre plus adaptée aux voyageurs d’affaires que ne proposent pas les solutions loisirs.

Une prime à la vente directe ?

L’adoption progressive de la norme NBC n’est cependant pas sans susciter des inquiétudes du côté des acheteurs, qui s’inquiètent de la désintermédiation : cet échange d’informations direct entre les compagnies aériennes et les voyageurs pourrait permettre aux compagnies de leur proposer directement leurs services, sans passer par la TMC, ce qui ne faciliterait pas le contrôle des dépenses.

Enfin, les GDS jouent un rôle important. S’ils ne veulent pas que ces flux leur échappent ainsi que les revenus qui en découlent, ils ont tout intérêt de proposer l’achat de produits ancillaires via leur système.

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE