Les Poils à Gratter de l’Enquiquineur pour la semaine du 03 juillet 2017

Cathy Cotry-Potéla s’est portée volontaire pour un tour de l’actualité, sans tripotage, mais non pas sans humour. Ceux qui la connaissent savent qu’elle n’y va jamais de main morte.

Dans AirJournal du 3/7 :

Un A321neo pour la suédoise Novair

Novair : la compagnie préférée des pêcheurs à la ligne. Et aussi des piliers de comptoir. Elle doit être en manque de liquidité depuis tout ce temps que Sardou chante : « …et pas payer Novair »

Dans Pagtour N° 2776 :

Koekelberg : un suppositoire chocolaté diversement apprécié

L’œuvre « daar », comme on dit en flamand, était sensée représenter une fève de cacao. L’artiste aurait (je mets bien le conditionnel) touché quelques dizaines de milliers d’euros pour ces quelques plaques de métal argenté. Il est vrai –à ce qu’on murmure, donc toujours conditionnel- qu’elle est architecte, argentée aussi, très proche de Pascal Smet, ministre bruxellois de l’immobilité.

et :

Flightright a presque saisi un avion

Mais l’avion a pu s’échapper. L’huissier courait derrière avec son petit cartable, mais suite à une accélération brutale, l’avion lui a glissé entre les mains, ce qui n’a pas manqué de saisir l’huissier.

Chacun son tour.

Dans AirJournal du 4/7 :

L’aéroport de Gatwick fermé par un drone

Le plus drône de l’histoire, c’est le commentaire qui suit : « la police du Sussex nie être impliquée dans une enquête suite à l’incident. » Mais nom d’une pipe, à quoi sert encore la police ? Interrogée par les citoyens, elle se réfugie dans le silence. Surtout, qu’on ne vienne pas l’accuser de mener une enquête, ce serait le comble !

Dans PagTour N° 2778 :

Emirates: bientôt deux vols quotidiens Bruxelles-Dubai

Notre capitale coûte cher à la compagnie émiratie : même les aéroports de province, comme Nice, peuvent accueillir les A-380, mais pas la capitale de l’Europe. Après avoir longuement attendu que Brussels Airport se décide, il n’y avait plus d’autre choix que de dédoubler les vols. On a encore l’air malin.

Dans DéplacementsPros du 6/7 :

Air France fait décoller les chewing-gum

« Les décollage et atterrissage mettent parfois les oreilles des voyageurs d’affaires à rude épreuve. » Les passagers touristes, eux, soit ils ont les portugaises ensablées, soit on s’en fout. Toujours est-il qu’Air France revient à cette très vieille tradition de distribuer des gommes à mâcher, mais uniquement en classe « Affaires », vu le supplément de prix. Eh oui, imaginez le coût du décollage… Je parle du fait de décoller les « chicklets » des tablettes et plateaux repas, des tapis de sol et des sièges. Faites gaffe à vos doigts, dorénavant ! Comme sous les bancs d’école.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE