WBT réagit à notre article du 12/5:
«La Wallonie aura sa part du gâteau chinois»

Notre chroniqueur Claude Boumal écrivait que l’accord entre la Wallonie et les autorités chinoises avait été passé « en présence de la représentante de l’AWEX et WBT en Chine, Emmanuelle Dienga. »

Dominique André, qui était présente et en grande partie l’instigatrice de ces accords pour WBT où elle est en charge des « Marchés émergeants », veut rendre à César ce qui appartient à César. Elle nous communique donc que ce qui suit :

Emmanuelle Dienga est la responsable de l’AWEX et de WBI, qui n’est pas WBT ! , et elle n’a pas le tourisme dans ses compétences. La représentante de WBT à Pékin, basée à l’ambassade de Belgique, est Ludivine Destrée, qui parle chinois. Il n’y a aucun lien hiérarchique entre Ludivine et Emmanuelle, puisque Ludivine ne rend de compte qu’au siège WBT de Namur, à Pierre Coenegrachts et Dominique André. Aussi bien le concept du Village Wallon que les activités organisées pendant et en marge de l’ITB chinois ont été gérées par WBT.

Cette remarque est importante, et comme nous connaissons bien Dominique André, nous pouvons certifier qu’il ne s’agit en aucun cas d’une question d’ego. Dominique est depuis des années la cheville ouvrière des relations touristiques avec la Chine, et jamais elle ne se met en avant. Dans ce cas, c’est Ludivine Destrée qu’elle met en lumière, et qui le mérite d’ailleurs amplement pour tout le travail qu’elle effectue sur place, avec grande compétence.

Cela devait donc être rectifié.

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. WBI (kèsako?), WBT… comment voulez-vous qu’on s’y retrouve? Et quand une faute de frappe ou la mauvaise lecture d’un petit caractère risque de mettre le feux à deux administrations, les intéressé(e)s feraient mieux de communiquer eux (elles)-mêmes plutôt que de laisser les gens se débrouiller avec les réseaux sociaux pour seule source d’information.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE