Place aux bornes d’inspection primaire !

Une technologie de nouvelle génération, qui élargit les options libre-service actuellement offertes aux voyageurs aériens internationaux arrivant au Canada, a été inaugurée le 20 mars à l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa. Ces bornes d’inspection primaire pourront être utilisées avec la déclaration électronique FrontièreCan, soit l’application mobile de déclaration du gouvernement du Canada.

Lancées à l’aéroport d’Ottawa, les nouvelles bornes libre-service seront déployées graduellement, cette année, dans d’autres aéroports désignés à l’échelle du Canada. Que faut-il savoir à leur sujet?

edeclaration-02-fraRECONNAISSANCE FACIALE

Grâce aux nouvelles bornes, les voyageurs pourront faire vérifier leurs documents de voyage, remplir une déclaration à l’écran et confirmer leur identité au moyen de la reconnaissance faciale (comparaison entre deux photos à la borne avec le passeport du voyageur).

La photo prise à la borne est en effet comparée à celle qui figure sur le document de voyage. En outre, elle est imprimée sur le reçu de la borne afin que l’agent des services frontaliers puisse confirmer que vous avez fait une déclaration.

Notons que l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) assure que toute l‘information saisie dans une borne d’inspection primaire est supprimée de la borne après utilisation.

Les données ainsi qu’une copie du reçu sont toutefois conservées dans les systèmes de l’ASFC « conformément aux politiques sur les renseignements, la protection des renseignements personnels et la sécurité ».

DÉCLARATION ÉLECTRONIQUE FRONTIÈRECAN

Ceux qui veulent gagner du temps pourront remplir leur déclaration d’avance en utilisant FrontièreCan, qui leur émettra un code de réponse rapide (code QR) qu’ils devront balayer à la borne, à leur arrivée.

Préalablement, les voyageurs doivent télécharger (gratuitement) l’application mobile Déclaration électronique (bêta) de l’ASFC. De là, ils pourront créer et enregistrer leurs profils de voyageur.

L’application mobile FrontièreCan se veut rapide, simple et sécurisée; elle  fonctionne entièrement en mode avion; et n’entrepose que des informations non confidentielles.

La déclaration à l’écran et l’application mobile
permettront à l’ASFC d’éliminer progressivement la distribution
courante des cartes de déclaration à bord des avions

LA FIN DU CONTRÔLE FRONTALIER AUTOMATISÉ

Les bornes d’inspection primaire remplaceront éventuellement le programme de Contrôle frontalier automatisé. La déclaration à l’écran et l’application mobile permettront à l’ASFC d’éliminer progressivement la distribution courante des cartes de déclaration à bord des avions.

Plusque tous les voyageurs qui entrent au Canada par voie aérienne – y compris les résidents permanents et les ressortissants étrangers –pourront utiliser les bornes. L’ASFC demande d’ailleurs aux voyageurs qui arrivent aux aéroports munis de bornes de les utiliser – « car cela nous permet d’offrir un meilleur service ».

Les exceptions : les mineurs non accompagnés et les voyageurs ne possédant pas de document de voyage lisible à la machine. Ces derniers seront aiguillés vers un agent des services frontaliers aux fins de traitement en personne. Les représentants étrangers (diplomates) et leur famille devraient continuer à utiliser le comptoir des services spéciaux pour faire l’objet d’un traitement en personne.

nexus_enroll_nexus_logo_360Pour leur part, les participants à NEXUS devraient continuer à utiliser les postes de déclarations NEXUS pour un traitement accéléré. S’ils le souhaitent, ils peuvent néanmoins choisir d’utiliser un passeport pour un traitement ordinaire à une borne d’inspection primaire.

Jusqu’à cinq voyageurs ayant le même lieu de résidence peuvent utiliser une borne ensemble. Arrivés à celle-ci, il leur suffit de balayer leur document de voyage, de prendre leur photo (pour la reconnaissance faciale), de répondre à quelques questions, puis de présenter le reçu de la borne à un agent des services frontaliers.

Les voyageurs arrivant à un aéroport sans borne se voient remettre une carte de déclaration durant le vol à destination du Canada. Ils doivent remplir la carte et faire leur déclaration auprès d’un agent des services frontaliers à leur arrivée. Par ailleurs, en cas de panne des bornes d’inspection primaire, les passagers seront aiguillés vers un agent des services frontaliers aux fins de déclaration.

RÉDUIRE LES TEMPS D’ATTENTE

Selon l’ASFC, la mise en œuvre des bornes d’inspection primaire dans les principaux aéroports du Canada renforcera la sécurité et simplifiera l’expérience des voyageurs à la frontière. En s’orientant vers la déclaration numérique, l’Agence souligne miser sur l’expérience et le succès d’autres pays ayant adopté une technologie de contrôle frontalier automatisé.

« La gestion intelligente des frontières fait appel à l’utilisation de la technologie pour accroître la sécurité et aider à réduire les temps d’attente dans les aéroports les plus fréquentés du Canada », a déclaré Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile. « Le gouvernement du Canada s’engage à se tourner vers des outils numériques pour améliorer les services aux Canadiens et aux voyageurs internationaux, assurant ainsi des expériences efficaces et sans heurts dans nos aéroports. »

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE