Tourisme en Côte d’Ivoire : croissance, investissements et numérique

Le ministre ivoirien du tourisme Siandou Fofana était à la rencontre d’investisseurs au Maroc samedi 18 mars. Ayant retrouvé une stabilité remarquable ces cinq dernières années, le pays note un renforcement de la confiance des investisseurs, avec l’appui du numérique.

Croissance & Attractivité

Avec une croissance estimée à 9% en 2016, la Côte d’Ivoire doit sa performance sous-régionale au dynamisme, entre autres, de son secteur touristique, qui reste un secteur d’avenir pour l’économie ivoirienne. Pour l’année 2017, le tourisme devrait constituer 7% du PIB, et cette contribution devrait connaître une hausse moyenne d’environ 5,6% par an jusqu’en 2026.

Pour l’instant, c’est le tourisme d’affaires qui représente la plus grande part (56%). Mais le pays a prévu l’organisation de plusieurs grandes rencontres telles que les Jeux de la Francophonie (2017) et la Coupe d’Afrique des Nations (2021) qui renforceront considérablement son attractivité.

Avec l’installation massive de grandes chaînes hôtelières en terre ivoirienne et la mise en chantier de plusieurs sites touristiques, le secteur a permis la création de 101.000 emplois directs dans le courant de l’année 2015.

Réformes & Investissements

Il y a dix jours, le ministre du tourisme Siandou Fafona s’était encore engagé à entreprendre des réformes dans les structures sous tutelle de son département ministériel, comme la Société des palaces de Cocody, la Société de développement touristique de la région du lac ou encore le Fonds de développement touristique.

Ainsi, plus de 151 milliards de FCFA ont été investis dans l’hôtellerie en Côte d’Ivoire en 2016. Jean-Marie Somet, le Directeur général de l’Office National du Tourisme, ajoute que la contribution directe du secteur touristique est estimée à plus de 580 milliards de FCFA.

L’appui du numérique

Selon le rapport de l’indice de développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), le taux de pénétration à internet a connu une hausse considérable. Il est estimé à 31,25% en 2015, soit 7,5 millions d’abonnés à internet dont presque 100% d’abonnés mobiles. Cela favorise le développement du secteur du e-commerce mais l’e-tourisme ivoirien peine encore à se développer.

Néanmoins, le secteur de l’hôtellerie a connu un réel essor et tend aujourd’hui à se professionnaliser avec des acteurs mieux formés à l’usage de l’outil informatique. Les applications mobiles, les outils d’autonomisation et autres services en ligne ouvrent un nouveau champ avec davantage de clients potentiels pour les hôtels.

Surtout, les acteurs du tourisme ivoirien eux-mêmes utilisent de plus en plus internet pour la promotion des sites touristiques du pays aussi bien sur leur propre site que sur les réseaux sociaux.

Des efforts sont faits à travers de nouvelles initiatives et l’e-tourisme, qui reste faible, devrait pouvoir se développer d’ici 2026 grâce aux prévisions des autorités ivoiriennes qui entendent atteindre un taux de pénétration à internet estimé à 50%. Cela devrait aussi permettre de dynamiser ce secteur, l’accès à internet restant un levier important pour développer le tourisme et promouvoir la destination.

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE