Le grand retour de la Tunisie

Le 23 février dernier, Didier Reynders, ministre belge des Affaires Etrangères, révisait partiellement l’avis négatif fixé pour la Tunisie et permettait ainsi enfin à tous les tours opérateurs de reprogrammer la Tunisie après 21 mois d’interruption.

Cette nouvelle décision ne fait que mieux souligner les efforts consentis tant au niveau de la logistique qu’aux niveaux de la formation et des procédures pour assurer une sécurité maximum dans l’ensemble du pays.
« Les modifications que nous avons apportées à notre avis de voyage résultent clairement de progrès constatés sur le terrain et des efforts réalisés en commun avec la Belgique et avec d’autres partenaires pour faire en sorte que l’on puisse sécuriser un certain nombre de lieux de manière de plus en plus forte. Il ne faut pas croire qu’il y a là simplement un geste à l’égard d’un pays ami, mais il y a vraiment un constat d’une évolution concrète sur le plan sécuritaire », a estimé Didier Reynders lors d’une conférence de presse tenue dans le cadre de sa visite officielle à Tunis les 1er et 2 mars derniers.

Redevenue quatrième !

La conséquence immédiate de ce nouvel avis est que les deux principaux tour-opérateurs belges TUI et Thomas Cook annonçaient la réouverture de la destination tunisienne dès début avril. Quatre jours après cette modification d’avis, Thomas Cook annonçait que la Tunisie était redevenue la quatrième destination la plus demandée : c’est dire si l’attente du public belge était énorme, après de longs mois d’incompréhension…Chez TUI également, les places encore disponibles pour les prochaines vacances de Pâques sont déjà devenues denrée rare.

Un vol TUI fly ex-CRL dès juin

Le succès est tel que la compagnie aérienne belge TUI fly a également fait part de l’ouverture d’une nouvelle ligne au départ de Brussels South Charleroi Airport. Dès le 23 juin 2017, la capitale tunisienne, Tunis, sera reliée à Charleroi, à raison de deux vols hebdomadaires, les lundis et vendredis.

L’Office National de Tourisme Tunisien tient à saluer le travail de fond et les efforts constants réalisés par les TOs spécialisés comme Expair Tours, Your Travel ou TunisiaTours qui, en collaboration avec la compagnie nationale Tunisair, ont continué de programmer la destination malgré l’avis négatif.

Pas (encore) Djerba

Il faut d’ailleurs signaler que la levée des restrictions concerne la côte entre Bizerte et Mahdia en passant par la capitale Tunis et les stations balnéaires d’Hammamet, Port El Kantaoui, Sousse et Monastir notamment. Les touristes désireux de se rendre à Djerba pourront continuer à s’adresser à ces TOs spécialisés ou à Luxair Tours à partir de Luxembourg.

Les actions à venir
L’Office National du Tourisme Tunisien a décidé d’accompagner ces bonnes nouvelles par des opérations sur le terrain et par des campagnes de promotion d’envergure. L’ONTT met donc en place un travail de fond pour repositionner la Tunisie sur le marché belge.

Ainsi, un éductour sera organisé les 26 et 27 mars à Djerba en collaboration avec Luxair Tours auxquels participeront plus de 160 agents de voyages et journalistes belges et luxembourgeois. Une semaine parlementaire, du 2 au 4 mai, fera la place belle à la Tunisie au sein du Parlement Européen.

Une grande campagne de publicité institutionnelle sera lancée prochainement – en principe dans le courant du mois de mai Le soutien à l’action du. Un groupe d’une centaine de personnes se rendront à Djerba pour célébrer la tolérance à l’occasion du Pèlerinage de la Ghriba. Enfin, la Tunisie sera durant une semaine le partenaire privilégié de l’événement Bruxelles-les-Bains en juillet, en collaboration avec la Ville de Bruxelles.

Pour rappel…

Au-delà du balnéaire avec des stations aussi connues que Hammamet, Sousse, Port El Kantaoui, Monastir, Mahdia ou encore la presqu’île de Djerba, la Tunisie propose également les produits alternatifs très diversifiés :

-le bien-être et en particulier la thalassothérapie : la Tunisie est la deuxième destination mondiale avec plus de 50 centres en 2017

-la culture, avec ses célèbres musées notamment ceux du Bardo à Tunis et de Sousse, ses festivals, ses sites archéologiques dont huit sont classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO

-le tourisme saharien et ses festivals de renommée internationale, comme celui de Douz ou encore les festivals musicaux de Carthage ou d’El Djem

-le tourisme actif : golf, sports nautiques, randonnées équestres et pédestres, etc. avec des possibilités infinies pour les stages hivernaux d’équipes sportives ou événements

-les maisons d’hôtes et les hôtels de charme, devenus très « tendance » et qui se sont développés dans tout le pays

-la gastronomie, riche et raffinée, et un patrimoine œnologique à découvrir absolument

-le nautisme, avec de nombreuses marinas tout le long du littoral notamment à Bizerte, Tunis/Sidi Bou Saïd, Hammamet, Port El Kantaoui et Monastir

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE