Vacances: un besoin vital et toujours plus connecté

La 15ème édition du baromètre Opodo réalisée par le cabinet Raffour Interactif a mis en lumière les nouvelles tendances qui vont de plus en plus impacter, pour ne pas dire révolutionner, l’achat et la consommation de vacances. Et si 2016 était l’année charnière … où tout vient de basculer.

Il n’y a pas si longtemps, le poste « vacances-loisirs » dans le budget des Français était le premier impacté en cas de crise. Par contre, il était aussi le premier a bénéficier de la reprise économique. Mais ça, c’était avant. Alors que la crise économique actuelle touche de plus en plus de Français, jamais ceux-ci n’ont autant ressenti le besoin de partir en vacances. A n’importe quel prix ?

A la question « Partir en vacances, est-ce un besoin vital pour lequel vous êtes prêt à sacrifier d’autres dépenses ? », alors que le taux se situait habituellement autour de 50 %, Pour la 1ère fois depuis 15 ans, celui-ci atteint 55% des Français partis.

« besoin vital de partir en vacances »

« Les Français sont prêts à sacrifier d’autres dépenses pour assouvir leurs souhaits de se changer les idées, se ressourcer, décompresser, s’évader, se retrouver avec des proches, se dépayser, revenir plus forts pour affronter le quotidien », analyse Guy Raffour, directeur du cabinet Raffour Interactif.

Photo ©Hervé Ducruet
Photo ©Pagtour

Pour lui, il y a désormais un « besoin vital de partir en vacances, dans un contexte difficile qui a vu se succéder une série d’événements marquants, socio-économiques, sécuritaires ou météorologiques …même si on n’a pas pour autant davantage de moyens pour partir ». Fait intéressant, on ne prend plus de crédit pour partir vacances…

Un constat confirmé par Quentin Bacholle, directeur général d’Opodo France. « Dans un contexte un peu compliqué, nos chiffres montrent que les gens continuent de réserver », explique-t-il. En 2016, 63% des personnes interrogées ont pris des vacances, ce qui représente une hausse de 3% comparé à la précédente édition du baromètre Opodo.

Besoin vital de vacances … Internet est là pour le satisfaire!

En 2016, 77% des Français partis en vacances ont préparé en ligne leurs séjours, un taux quasi identique à celui de 2015. Pour Guy Raffour, on se rapproche du plafond, rappelant que ce taux était à 51% en 2009 et 60% en 2012.

Raison de ce succès, le web est un espace de liberté qui favorise aussi le sentiment « d’une proximité numérisée » renforcée encore par les réseaux sociaux. « Au-delà du prix, l’expérience client devient de plus en plus importante et le voyage virtuel précède désormais le voyage réel », précise Guy Raffour. Fini la découverte via les brochures, désormais, on veut savoir et surtout voir où l’on va… A méditer du côté des professionnels.

SgET4vh6eYm4WGuYQk7REzl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9Néanmoins, toute la population n’est pas équipée :«  Si 87% des Français se déclarent internautes, ce taux chez les plus de 65 ans tombe à 60%. Il s’agit donc pour les professionnels de ne pas négliger les retraités, qui représentent 25% des Français partis en vacances en 2016 », analyse-t-il.

Autre point important, le paiement en ligne qui fut longtemps un frein dans le développement des ventes semble de moins en moins poser problème. Alors qu’un gros tiers (35%) des Français réservaient et payaient intégralement leur séjour en ligne en 2009, ils étaient 50 % l’an dernier. Mieux encore, de plus en plus de Français n’hésitent plus à utiliser leur tablette et tout autre outil de mobilité pour le faire. « La sécurisation des paiements est un élément essentiel », souligne d’ailleurs Quentin Bacholle. Et il est vrai que cela s’est amélioré depuis quelques années.

M Tourisme, le tourisme de demain

Le directeur d’Opodo France confirme d’ailleurs la montée en puissance de la tablette et du M Tourisme dans les réservations avec les chiffres de sa société : 14 % en 2014, 21 % en 2015, 30 % en 2016. L’an dernier, plus d’un Français sur deux parti en vacances (53%) a utilisé une tablette ou un smartphone pour préparer ou réserver ses vacances, soit 18,1 millions de personnes, en hausse de 14 % sur un an, « du jamais vu » selon Guy Raffour. Ils n’étaient que 7 % en 2010.

Photo ©Hervé Ducruet
Photo ©Pagtour

« Il ne s’agit pas simplement d’un nouveau canal de distribution, mais bel et bien d’une modification profonde de la manière dont on consomme le tourisme », analyse Quentin Bacholle.

Pour le jeune directeur, « Le mobile est une nouvelle industrie du tourisme, plus qu’un canal de distribution, c’est une expérience et c’est une nécessité d’investir sur ce créneau ! Nous avons 40 personnes qui sont exclusivement dédiées aux offres mobiles chez Opodo ».

Désormais, l’utilisation du mobile se fait aussi avant, pendant et après le séjour. Il faut donc accompagner le consommateur tout au long de ses vacances CQFD ! Les agences savent désormais ce qu’il faut faire pour rester dans le coup… et apporter toute leur valeur ajoutée…

infographie_raffour_opodo_2017

 

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE