TUI et la langue française: peut encore mieux faire

La dernière fois que nous avions rencontré Florence Bruyère, porte-parole francophone de TUI, elle n’était pas très contente : nous avions vertement critiqué l’utilisation approximative de la langue dans les publications de TUI.

Or, nous avait-elle expliqué, il y a autour d’elle toute une équipe (8 personnes si nous avons bonne mémoire) chargée de faire les traductions. Mais il y a aussi plusieurs milliers de pages à corriger, sur tout ce qui est imprimé, et sur toutes les pages web. Des dizaines de milliers, même.

Reconnaissons que l’effort a été grand, mais ce n’est toujours pas parfait.

Ainsi, dans le dernier envoi publicitaire de la marque, nous trouvons par exemple: «votre hôtel favorie », ou encore ce titre: « De retour dans notre offre : Tunesie », cette insupportable « Tunesie » à la place de « la Tunisie ». Maintenant, et pour ne pas encore être injustement taxé d’organe anti-flamand (ce que Pagtour n’est absolument pas !, au contraire !), reconnaissons que les T-O francophones ne font pas mieux dans l’autre sens. Et pour cause : ils ne font aucune traduction ! Pas de risque d’erreur.

Mais ceci, ce sont des détails. Ce qui est de plus en plus inquiétant, c’est le marketing agressif B2C fait par TUI. Nous vous le jurons : jamais nous n’avons réservé de voyages personnels chez TUI. Et pourtant, nous recevons leur newsletter à laquelle nous n’avons jamais souscrit, avec leurs offres destinées au public. Une offre qui dit, par exemple : « Plus de 2.000 collaborateurs passionnés à votre disposition jour et nuit, même dans votre destination ». Le jour et nuit, ne sont-ce pas ces couillons d’agents de voyages, qui ne servent finalement qu’à ça ?

Plus loin, le site demande au « contact » d’envoyer son adresse mail pour recevoir les meilleures offres, encore meilleurs que celles qui proposent en direct de grosses réductions. Et puis le site présente tous les moyens de paiements possibles en direct. Et enfin la liste de tous les « services » qu’offre le T-O, services qui naguère étaient l’apanage de l’agent de voyages.

On le savait, on l’avait dit, c’est arrivé, et ce n’est que le début…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE