Reprise du tourisme en Tunisie : Thomas Cook et TUI emboîtent le pas

Le tourisme se redresse en Tunisie, avec 312.336 entrées touristiques au mois de janvier 2017, soit une hausse de 10,5% par rapport au même mois en 2016. Un début de reprise se dessine aussi au départ de l’Europe, vers une Tunisie qui se renouvelle. L’objectif de 7 millions de touristes serait jouable, selon la Ministre du tourisme. C’est dans ce contexte de reprise que les TO belges ont décidé de reprendre leurs offres.

Reprise du tourisme européen

Selon les dernières statistiques de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), les arrivées de touristes français et anglais sont susceptibles d’augmenter. Sur les marchés traditionnels, le nombre de touristes européens a atteint 39.462 entrées, avec une hausse de 29,5% chez les Français. Les agences de voyage constatent déjà depuis plusieurs mois une reprise de l’activité pour la destination, avec des réservations de Français qui avaient bondi de 66% en novembre et 39% en décembre.

Cette augmentation se fait certainement grâce à une sécurité renforcée, mais aussi des prix devenus imbattables, puisqu’on trouve des offres à 280 euros la semaine par personne, comprenant le billet d’avion et un hôtel quatre étoiles. Rappelons aussi que selon un organisme canadien, la Tunisie serait le troisième pays au monde où voyager réunit sécurité et aspect bon marché.

Malgré tout, la majorité (58,4%) des touristes arrivés au mois de janvier 2017 restent des Maghrébins, au nombre de 182.514 personnes. Là aussi on constate une augmentation de 7,9% par rapport à 2016. La majorité des touristes maghrébins proviennent d’Algérie (97.978 entrées en hausse de 48,7%), suivis par les Libyens (80.696 entrées).

Court terme vs. Long terme

Les prix cassés attirent les clients, mais les voyagistes admettent que pour l’instant, continuer de proposer la Tunisie dans leurs brochure n’est pas vraiment rentable. « La décision de rester ne s’inscrit pas dans un pragmatisme économique absolu », concédait à l’AFP Serge Laurens, directeur marketing de Transat France.

L’idée est d’y aller à tâtons afin d’assurer une certaine flexibilité. Mais surtout, « l’effet d’entraînement est important », estime Raouf Benslimane : « Plus il y aura de tour-opérateurs qui reviendront en Tunisie, plus les touristes auront confiance ». Paradoxalement, le vent tourne. La Tunisie récupère désormais les touristes qui se sont détournés de la Turquie et de l’Égypte.

Perspective encourageante

Sur l’ensemble de l’année 2016, on a enregistré une hausse de 7% par rapport à 2015, avec 5,7 millions de visiteurs. Janvier 2017 est aussi le mois qui a vu battre le record de fréquentation à Tabarka et Ain Draham depuis 2010, y compris dans le nombre de nuitées, avec une croissance respective de 167% et 170% par rapport à la même période de l’année 2016.

Depuis le 16 février, les touristes de nationalité chinoise n’auront plus besoin de visa d’entrée pour venir visiter la Tunisie. Cette mesure, associée à une bonne stratégie de communication, pourrait voir la fréquentation encore augmenter tout en favorisant la diversification de sa clientèle.

Désormais, l’ONTT doit convaincre le maximum de tour-opérateurs de s’engager en Tunisie. En France, Thomas Cook se laisse séduire et TUI France annonce aussi une reprise sur les ventes pour l’été 2017, tandis que Club Med a confirmé l’ouverture de son club de Djerba La Douce en juillet 2017.

Reprise en Belgique aussi

Pour ces TO, « la reprise reste timide, mais elle peut s’accélérer très vite ». Espérons-le. Mais quid de la Belgique ? L’avis défavorable des Affaires étrangères continuait de poser problème, mais depuis qu’il a été assoupli pour Tunis et les villes côtières, les tour-opérateurs ont réintégré la Tunisie comme destination touristique.

Finalement, après Thomas Cook qui avait annoncé que les voyages vers la Tunisie seraient à nouveau organisés à partir du mois d’avril, c’est TUI a décidé de reprendre leurs vols à destination de la Tunisie à partir du 31 mars, rappelant que les offres sont désormais jusqu’à 50% meilleur marché qu’auparavant.

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE