L’Airbus A380 attend des commandes venant de Chine

L’A380 est sûrement l’avion le plus apprécié des passagers. Emirates comme Singapore Airlines ont mis en avant ce bel oiseau comme un instrument médiatique. Mais aujourd’hui, les commandes se font plus rares. Airbus ne serait pas fâché de voir des commandes en provenance de Chine.

Emirates a profité de l’image de l’A380

Emirates possède 86 Airbus A380, près de la moitié de la flotte mondiale de cet appareil. Ces avions ont propulsé Emirates en l’espace de dix ans comme le plus grand transporteur international au monde.

Au lieu de remplir les avions avec les habitants de l’émirat, sa stratégie a été d’utiliser sa position idéale entre l’Asie et l’Europe. Certains axes de disposaient pas d’ailleurs de liens évidents comme aller du Caire à Shanghai.

001ec94a27150e3cac0c5eUn hub formidable et des coûts moindres

Dubaï bénéficie de bonnes installations aéroportuaires. La compagnie a accès à une main d’œuvre peu coûteuse dans la mesure où les taxes sont faibles. On dit même que les pilotes expatriés sont peu coûteux à Dubaï.

Ces éléments favorables et l’idée de connecter des villes improbables ont permis à Emirates de prospérer et surtout d’atteindre un nombre de passagers à l’international record (51 millions en 2015)

L’A380 reste un spectacle …mais

Si l’A380 reste un spectacle dans de nombreux aéroports, il est devenu très commun sur l’aéroport de Dubaï aux Émirats Arabes Unis. Mais la compagnie a connu quelques essoufflements en 2016. Le prix très bas du baril de pétrole a frappé les économies de l’émirat mais également de ses voisins.

Emirates_A380_2Les attentats terroristes, le conflit en Irak, en Syrie et au Yémen, ainsi que tentative de putsch militaire en Turquie en Juillet a incité certains passagers à réduire leurs déplacements et à sélectionner d’autres escales de transit.

La volatilité des devises a également eu de mauvais effets sur les finances. Mais les autres compagnies du Golfe ont également été touchées. Etihad, par exemple, se sépare de son patron et de son directeur financier. Cette compagnie aérienne avait investi massivement sur des compagnies aériennes malades et elle en paie aujourd’hui le prix fort.

Le patron d’Emirates semble changer de stratégie

Tim Clark, le patron d’Emirates, aurait indiqué vouloir acquérir des plus petits appareils. Au cours des 18 prochains mois, la compagnie aérienne décidera de l’achat d’avion monocouloirs ou de continuer à acheter de plus gros appareils. L’achat d’une nouvelle flotte de petits jets serait un changement radical pour la compagnie aérienne. Emirates aujourd’hui repose uniquement sur des Airbus A380 et sur des Boeing 777.

indexEmirates va avoir un aéroport tentaculaire à disposition

La compagnie aérienne va bénéficier d’un énorme aéroport à Dubaï. Emirates pourrait être tenté de poursuivre sa croissance sur des plus petites villes. Mais, il est urgent d’attendre.

Comme le précisait Tim Clark récemment : « Nous avons un moment difficile à passer dans la géopolitique mondiale et il y a un degré important de volatilité sur le marché ».

Airbus est à la recherche de clients en Chine

Airbus est à la recherche de nouveaux acheteurs en Chine. En effet, les couloirs aériens pour les avions civiles sont restreints. Les aéroports sont parmi les plus congestionnés. Airbus estime avoir une chance de proposer l’A380, hautement densifié.

Pour le moment, les compagnies aériennes chinoises ont seulement acheté cinq A380. Le bel oiseau peut tout de même accueillir au moins 615 passagers, voire davantage. Le principal « hic » pour les compagnies est que le marché d’occasion pour l’A380 n’existe pas. C’est un handicap majeur.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE