Nuisances à Zaventem : La FIT écrit au Premier Ministre

Dans une lettre adressée à Charles Michel, La Fédération de l’Industrie du Tourisme (FIT) demande au gouvernement de trouver le plus rapidement possible une solution adéquate à la problématique des normes d’émissions sonores à l’aéroport national.

 

 

Cher Monsieur le Premier Ministre,

Cher Monsieur Michel,

La Fédération de l’Industrie du Tourisme regroupe les associations patronales de l’industrie du tourisme de notre pays au sens large. Les membres sont l’ABTO, la BTO, CIB Vlaanderen, Horeca Vlaanderen, FBAA, Toeristische Attracties et VLARA. Ces associations couvrent les activités les plus diversifiées des entreprises du secteur touristique.

Vous savez sans aucun doute que le secteur du tourisme est un des moteurs de la croissance économique. Notre secteur engendre de la création d’emploi plus rapidement que tout autre secteur. Il s’agit dans la majorité des cas d’emplois non délocalisables. Notre secteur représente au niveau mondial (chiffres WTTC) 9% du PIB. Pour la Flandre et pour Bruxelles, il s’agit de 6,7% de l’emploi. Le secteur participe ainsi au PNB pour 5%.

Vous savez également que le secteur a été très durement touché par les attentats du 22 mars 2016. Tous les sous-secteurs ont connu des difficultés majeures et des dégâts importants. C’est en particulier la fermeture de l’aéroport et ensuite son activité réduite qui ont été le plus éprouvant pour le secteur touristique. Vous, ainsi que votre gouvernement, y avez été attentifs et j’en prends pour preuve la table ronde que vous avez organisé pour le secteur touristique.

C’est dans ce contexte que nous, la FIT, aimerions vous interpeller en tant que président du comité de concertation entre le niveau fédéral et les régions, afin de mettre tout en œuvre pour trouver le plus rapidement possible une solution adéquate à la problématique des normes d’émissions sonores à l’aéroport national. Obtenir un accord politique autour des vols est tout simplement vital. L’aéroport est un acteur important dans le tissu économique belge. L’importance directe pour notre secteur est vous le comprendrez encore plus important.

L’aéroport ne peut se développer de manière économique optimale que si les diverses autorités compétentes se mettent d’accord sur un même cadre juridique cohérent et stable. Ceci requiert du niveau fédéral (et en étroite collaboration avec les régions) qu’une solution claire et équilibrée soit trouvée et ceci à court terme (pendant la période de mandat du comité de concertation). La mise en vigueur d’une nouvelle loi aérienne offrant un cadre stable, juridiquement correct et rentable au transport aérien est une condition minimale pour garantir l’accès à notre pays par le biais de sa plus importante porte d’entrée.

Ceci requiert la révocation de la décision bruxelloise imposant la tolérance zéro aux avions qui atterrissent et décollent de Brussels Airport et qui dépassent les émissions sonores définies.

Notre pays ainsi que l’ensemble de l’industrie touristique en bénéficieront. Il faut mettre un terme à l’incertitude ambiante qui nuit au développent économique de l’aéroport ainsi qu’à ses voies aériennes.Nous sommes convaincus que vous prenez ce dossier personnellement très à cœur. Il suffit maintenant de traduire cette énergie positive dans un plan d’action concret. Vous pouvez compter sur nous. Nous restons bien entendus à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire. Nous avons pris la liberté de transmettre une copie de ce courrier à d’autres Ministres.

Sincères salutations,

Danny Van Assche

Président FIT

Bernard Tuyttens

Secrétaire général FIT

CC

  • Les vice-premiers du gouvernement fédéral

* Les Ministres-Présidents des gouvernements régionaux

* Le Ministre fédéral de la Mobilité

* Les Ministres et secrétaires d’Etat du gouvernement de Bruxelles-Capitale

* Le Ministre flamand de la Mobilité

* Le Ministre flamand des Affaires Bruxelloises

* Le Ministre flamand de l’Environnement

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE