Playa del Carmen : « business as usual », selon les voyagistes

Le 16 janvier, un tireur a semé l’émoi à Playa del Carmen, abattant 5 personnes et en blessant 15 autres. Quel effet ce tragique événement risque-t-il d’avoir sur la destination?

Tant du côté du bureau de tourisme que des voyagistes qui vendent la destination, on se fait rassurant, évoquant « un incident isolé ». Ce qui ne veut pas dire que les autorités prennent la situation à la légère, affirme toutefois Manuel Montelongo, directeur du Conseil de promotion touristique du Mexique (CPTM) à Montréal.

« Les autorités touristiques du Quintana Roo travaillent avec les autorités fédérales du pays pour faire la lumière sur ces événements isolés et renforcer davantage la sécurité. Des forces spéciales seront envoyées prochainement pour surveiller la destination », assure-t-il.

DES QUESTIONS, MAIS PAS D’ANNULATION

Du côté des voyagistes, c’est business as usual. « Les malheureux événements des derniers jours au Mexique n’ont pas eu lieu sur les sites de nos hôtels, affirme Debbie Cabana, responsable des relations médias chez Transat. Nos opérations se déroulent donc normalement et les conditions générales de réservation s’appliquent. »

« Pour le moment, nous n’avons pas eu d’annulation de voyage, et ne sentons pas d’impact sur nos réservations, mais nous recevons des appels de clients préoccupés, auxquels nous répondons », précise-t-elle.

Même son de cloche du côté de Vacances Air Canada. « Cela n’a eu aucun impact sur nos activités jusqu’à maintenant. Nous continuons nos activités comme d’habitude », indique Guy Marchand, directeur des ventes pour l’Est du Canada.

Chez Vacances Sunwing, on mentionne aussi qu’il y a eu des questionnements, mais aucune annulation. « Il est encore trop tôt pour dire si cela aura un impact, mais pour le moment, cela n’a eu aucun effet sur nos activités. Nous offrons des vols quotidiens sur Cancún et la Riviera Maya et ce matin, notre avion est parti plein de Montréal », affirme Sam Char, vice-président exécutif.

M. Char ajoute qu’à titre de fournisseur de services touristiques, Sunwing travaille en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral mexicain ainsi qu’avec le
ministère du Tourisme. « Nous nous fions beaucoup à eux et c’est évident qu’ils vont tout faire pour renforcer la sécurité, dit-il. Il y a deux millions de Canadiens qui vont au Mexique chaque année. Le tourisme est très important pour le pays. »

Ce que confirme Manuel Montelongo. Par ailleurs, le directeur du CPTM juge important de remettre en perspective l’importance de la destination. « En ce moment, les hôtels de la destination Cancun-Riviera Maya enregistrent un taux d’occupation de 80 %, ce qui représente un peu plus que l’an dernier. Les événements des derniers jours n’ont encore eu aucun incident sur ce taux, indique-t-il. D’ailleurs, les prévisions pour la semaine de Pâques demeurent très fortes. Le tourisme national est très important cette semaine-là et les tours opérateurs mexicains n’ont enregistré aucune annulation. »

Aux voyageurs qui seraient plus craintifs, M. Montelongo recommande d’éviter les grands rassemblements et de sortir dans les boîtes de nuit tard le soir. Il avance que des événements comme le festival BPM, par leur nature, attirent peut-être plus de vendeurs et de consommateurs de drogues que d’autres événements grand public comme le Festival de Jazz de la Riviera Maya. « Dans le futur, la destination Cancun-Riviera Maya sera probablement plus sélective quant à ce type d’événements », conclut-il.

logo_tourismeplus

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE