Quand le monde marche sur la tête!

On vit décidément une époque formidable … Deux amies anglaises de Newcastle et Birmingham ont choisi l’avion pour se retrouver à Malaga à plus de 2.000 kilomètres de leurs domiciles. Pourquoi ? Le vol aller/retour vers l’Espagne revenait moins cher qu’un trajet A/R en train entre les deux villes. Génial… mais pas très écologique!

Le Daily Mail raconte cette histoire étonnante. Lucy Walker, qui vit à Newcastle dans le nord du pays, pas loin de l’Écosse, voulait retrouver sa copine Zara Quli résidant à Birmingham, à 300 kilomètres de chez elle, un peu plus au Sud. Problème, au Royaume-Uni, les tarifs ferroviaires sont très chers: un billet aller retour entre les deux villes coûte plus de 120 €.

C’est alors que Lucy, en regardant une pub d’une compagnie low-cost, a réalisé qu’elle pouvait se rendre à Malaga, en Andalousie, pour seulement 20 £ aller/retour (23 €). Son amie Zara en avait pour 55 £ (62 €) depuis Birmingham.

«  Le monde d’aujourd’hui bat en brèche tous les fondamentaux sur lesquels il était assis »

Tant pis pour les chemins de fer britanniques, les deux copines ont préféré le soleil andalou. Et avec l’argent économisé sur le train, Lucy et Zara ayant trouvé des auberges de jeunesse à 10 € la nuit ont décidé de passer deux jours à Malaga et un jour à Grenade tout en profitant d’un coût de la vie bien plus avantageux que sous les brumes anglaises.

Tant mieux pour elles, le tourisme andalou et espagnol… Et tant pis pour l’empreinte carbone de 4.000 kilomètres quelles ont générée rien que pour se voir et passer du bon temps ensemble. Les temps changent… Révolte, Révolution ? Rien ne se perd, tout se transforme… Toujours est-il que le monde d’aujourd’hui bat en brèche, les uns après les autres, tous les fondamentaux sur lesquels il était assis… Et ce n’est que le début!

Car, ce n’est pas la première fois que des jeunes anglais privilégient l’avion au train. L’an dernier, un jeune homme de 18 ans avait choisi de prendre l’avion et de passer par Berlin pour rentrer chez lui à Hutton (Est de Londres) depuis Sheffield (Nord de l’Angleterre). Le prix des deux vols cumulés revenait moins cher qu’un trajet de train direct.

On revisite le fameux sketch du « 22 à Asnières » de Fernand Reynaud… Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… Et pourtant, tellement d’actualité…

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE