Place à l’Année internationale du tourisme durable !

On peut imaginer toutes sortes de scénarios pour le tourisme en 2017. Toutefois, selon l’ONU, l’année qui débute sera l’Année internationale du tourisme durable pour le développement. Qu’est-ce que ça signifie exactement?

Chaque année, depuis 1959, l’Assemblée générale des Nations unies proclame une année internationale sur un ou plusieurs thèmes particuliers. Ces thèmes sont évidemment très diversifiés : les réfugiés, les droits de l’homme, la femme, l’enfant, les handicapés, la paix, l’alphabétisation, les autochtones, le racisme, la pauvreté, la biodiversité… voire la pomme de terre (en 2008)!

Le tourisme est rarement directement concerné, mais la proclamation de 2017 comme Année internationale du tourisme durable pour le développement n’est pas une première. Il y a cinquante ans, en effet, 1967 avait été proclamée Année internationale du tourisme. Plus près de nous, l’Assemblée générale de l’ONU avait choisi trois thématiques pour 2002, soit la montagne, le patrimoine culturel et l’écotourisme.

Avec la proclamation de 2017 comme Année internationale du tourisme durable pour le développement, l’ONU souhaite souligner le rôle du tourisme international pour « favoriser la compréhension entre tous les peuples, de faire mieux connaître le riche héritage des différentes civilisations et de faire davantage apprécier les valeurs inhérentes aux différentes cultures, contribuant ainsi à renforcer la paix dans le monde ».

« Avec plus d’un milliard de touristes internationaux qui sillonnent désormais le monde chaque année, le tourisme est devenu une grande force de transformation, qui fait une réelle différence dans la vie de millions de personnes. Le potentiel du tourisme en matière de développement durable est immense », déclarait en 2015 le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon (auquel vient tout juste de succéder António Guterres).

Comme chaque année, l’ONU a invité l’UNESCO, en consultation avec ses États membres, à jouer un rôle de premier plan dans les préparatifs de la célébration de l’année internationale. En plus, cette année, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) sera aussi mise à profit. (L’OMT, rappelons-le, est l’institution spécialisée des Nations unies destinée à promouvoir et développer le tourisme.)

« Le fait que l’ONU ait proclamé 2017 Année internationale du tourisme durable pour le développement représente une opportunité unique d’accroître la contribution du secteur du tourisme aux trois piliers de la durabilité, l’économique, le social et l’environnemental, tout en attirant l’attention sur les véritables dimensions d’un secteur qui est souvent sous-évalué » a déclaré Taleb Rifai, secrétaire général de l’OMT.

Dans ce contexte, le #IY2017 entend mettre en lumière le rôle du tourisme dans cinq grands domaines :

· Croissance économique inclusive et durable
·
Inclusion sociale, emploi et réduction de la pauvreté
·
Utilisation rationnelle des ressources, protection de l’environnement et changements climatique
·
Valeurs culturelles, diversité et patrimoine
·
Compréhension mutuelle, paix et sécurité

« Cette année internationale vise à sensibiliser les décideurs et le grand public à la contribution du tourisme durable au développement et à mobiliser toutes les parties prenantes pour, ensemble, faire du tourisme un catalyseur de changement positif. »

BÂTIR UN MONDE MEILLEUR

M. Rifai rappelait que lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), les dirigeants mondiaux avaient reconnu qu’un « tourisme bien conçu et bien organisé » peut contribuer au développement durable dans ses trois dimensions, à la création d’emplois et aux débouchés commerciaux.

C’est ainsi que le tourisme a été inclus dans les 17 Objectifs de développement durable (ODD) universels adoptés par 193 pays en 2015 et c’est ce qui a pavé la voie à la proclamation de 2017 Année internationale du tourisme durable pour le développement.

Dans un message publié le 3 janvier alors que s’ouvre la dernière année de son mandat, le secrétaire général de l’OMT se réjouit de ce que « le tourisme [soit] de plus en plus considéré, à juste titre, comme un secteur pouvant contribuer à bâtir un monde meilleur ».

« Le tourisme est un secteur porteur d’espoir. En plus d’être l’un des secteurs économiques les plus résilients, il permet de faire se rencontrer chaque jour des gens issus de divers horizons, cultures et continents. Les voyages favorisent la compréhension, la tolérance et l’empathie envers nos semblables, autant de qualités essentielles à l’heure de la mondialisation, où seule une cohabitation harmonieuse peut permettre à notre village mondial de prospérer. L’immense espoir que représente notre secteur doit nous inciter tous autant que nous sommes à agir pour le bien des gens et de la planète », écrit Taleb Rifai.

PARTICIPER AUX CÉLÉBRATIONS

Au cours de l’année, l’OM orchestrera une série d’événement et conférences liés à Année internationale du tourisme durable pour le développement. L’OMT lancera aussi une campagne de communication sur le rôle des touristes dans la promotion de voyages responsables et comme agents d’un réel changement (TV, prospectus imprimés et stratégie dans les médias sociaux).

L’OMT encourage également les gouvernements, les organisations internationales, le secteur privé, les milieux universitaires et les ONG à s’impliquer. On explique comment le faire dans une brochure (qu’on peut télécharger, en français, à http://cf.cdn.unwto.org/sites/all/files/intyear/unwto-brochure-IY2017-fr.pdf). Le site internet de l’Année internationale offrira la possibilité de promouvoir ces activités.

Info (en anglais) : http://www.tourism4development2017.org/

logo_tourismeplus

 

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE