Amsterdam a-t-elle eu raison?

La mairie d’Amsterdam pourrait revoir sa copie pour réduire les flots de touristes attendus dans la capitale néerlandaise ces prochaines années. A Amsterdam, l’hôtellerie traditionnelle capte déjà 90 % de la clientèle, contre 8 % pour Airbnb avec ses 18.500 logements en ligne. Et contre toute attente, les nouvelles mesures envisagées par la ville pour réduire les locations de meublés via Airbnb auront l’effet d’un coup d’épée dans l’eau.

Après avoir réduit à 60 jours par an, contre 90 jours initialement, la durée maximale d’une location de meublé via Airbnb, les édiles d’Amsterdam pensent à ramener ce délai à 30 jours afin de dissuader une partie des 19 millions de touristes en goguette chaque année dans la capitale néerlandaise.

La réduction à 30 jours d’une location via Airbnb se traduira par 90.000 nuitées en moins dans la capitale. Mais la construction, simultanément, de 8.000 nouvelles chambres d’hôtel va étoffer l’offre de séjour de 2,2 millions de nuitées supplémentaires, selon les prévisions consultant Ecorys, à la demande de la mairie. Une goutte d’eau dans la mer, en somme…

Croisiéristes supplémentaires

Par ailleurs, le projet de déplacer le terminal des paquebots de croisière à l’extérieur de la ville, qui devait assécher le nombre de visiteurs, pourrait provoquer l’effet contraire : selon la même étude, quelque 400.000 croisiéristes supplémentaires devraient finalement décider de passer la nuit dans le centre-ville durant leur escale.

[Source : Les Echos]

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE