Air France : coups bas entre syndicats…

Le journal Mediapart a révélé un courrier confidentiel envoyé par le syndicat CFE-CGC au nouveau boss canadien la compagnie franco-néerlandaise lui demandant… de refuser toute augmentation salariale ! Une trahison assortie d’une «collaboration» pour de basses raisons politiques dénonce de son côté le SNPL Air France. On vous décortique le panier de crabes…

Dans ce fameux courrier, le CFE-CGC demande à Benjamin Smith de « ne pas donner raison à l’intersyndicale par un quelconque geste. Jusqu’à ce jour, cela a été fait et nous en remercions monsieur Gateau…» (qui a depuis été viré avant l’arrivée du nouveau patron canadien – ndlr) 

« Si vous voulez garder des interlocuteurs forts, respectueux de l’entreprise et capables de faire avancer les accords d’entreprise, il ne peut en être autrement. S’il doit y avoir un geste salarial en fin d’année, il ne peut mettre en péril des syndicats responsables comme le nôtre…», précise encore le courrier du CFE-CGC.

Un syndicat qui se bat contre l’augmentation des salaires… On aura tout vu en France…

Trahison et « collaboration »

Et le CFE-CGC de poursuivre par un odieux « chantage » comme le remarque le SNPL Air France dans son communiqué : « Dans le cas contraire, notre syndicat ne sera plus là pour vous accompagner. » Au moins, le diktat est clair ! A bon entendeur Benji !!! Bel exemple de solidarité syndicale en tout cas !

Le SNPL Air France s’est déclaré « stupéfait et choqué par cette trahison, cette «collaboration». Susciter ou rentrer dans ce jeu ne peut que provoquer des conflits et surtout empêche l’établissement de relations sociales normales. Nous invitons la nouvelle direction de l’entreprise à cesser immédiatement ce genre de pratique.»

Benjamin Smith doit commencer à se demander dans quelle galère remplie de paniers de crabes il s’est fourvoyé… Tant qu’il n’a pas vendu ses actions de la compagnie, on peut (encore ,) espérer…

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse