Agressions sexuelles en Jamaïque: les autorités réagissent !

Le12 novembre, nos confrères canadiens de Tourisme Plus on fait état de ce reportage de USA Today évoquant une épidémie d’agressions sexuelles en Jamaïque – y compris dans des lieux considérés comme sûrs, tels les complexes de villégiature tout-compris.

Nous avons demandé à l’Office du tourisme de la Jamaïque de réagir à cet article qui présente une image plutôt glauque de la destination. Louise Paquette, directrice pour l’est du Canada, nous a transmis la réponse officielle du ministère du Tourisme de la Jamaïque… Celui-ci semble prendre la situation très au sérieux!

D’emblée, les autorités touristiques jamaïcaines évoquent les 78 cas d’agression sexuelle contre des touristes américaines rapportés au cours des sept dernières années. Loin de nier ou de minimiser ces agressions, les autorités les condamnent fermement – ainsi que tous crimes commis contre des visiteurs et des citoyens de la Jamaïque.

« Nous tenons à ce que le public soit assuré que tous les cas identifiés, qu’ils soient récents ou plus anciens, font l’objet de toute l’attention nécessaire, car la Jamaïque tient à demeurer une destination sûre, sécurisée et sans danger », insiste le ministère du Tourisme.

DE LA PAROLE AUX ACTES

Louise Paquette fait valoir que la réaction du ministère ne se limite pas qu’à de belles paroles. Des mesures concrètes ont été mises en place depuis la diffusion du communiqué officiel, révèle-t-elle.

Ainsi, le ministère du Tourisme procédera à un audit de sécurité des principaux hôtels et attractions de l’île afin de garantir la sécurité des touristes et des visiteurs. C’est la Société de développement de produits touristiques (TPDCo) qui procédera à cet audit. Le ministère du Tourisme a prévenu les acteurs du tourisme que le gouvernement révoquerait la licence de tout hôtel qui ne respecte pas ses exigences en matière de sécurité des visiteurs.

Parallèlement, les autorités touristiques de la Jamaïque tiennent à souligner que l’île se flatte d’avoir accueilli plus de 20 millions de touristes au cours des sept dernières années. En outre, ajoute-t-on, la proportion de visiteurs répétitifs – 42 % – est l’une des plus élevées du monde.

Message sous-jacent : aussi déplorables soient-ils, les 78 cas de viol rapportés ne représentent qu’une infime proportion des visiteurs de l’île. Et le fait que ces derniers visitent l’île à répétition démontre bien qu’ils s’y sentent en sûreté.

Qui plus est, mentionne aussi le ministère, le taux de criminalité affectant les visiteurs est extrêmement faible en Jamaïque. Soulignons à ce propos que le gouvernement du Canada corrobore cette information dans ses conseils aux voyageurs sur la Jamaïque. « Les actes de violence contre des touristes sont en fait très peu nombreux », y écrit-il, sous l’onglet Sécurité.

« Le gouvernement de la Jamaïque révoquera la licence de tout hôtel qui ne respecte pas ses exigences en matière de sécurité des visiteurs »

AFFAIRES MONDIALES CANADA

Néanmoins, Affaires mondiales Canada aborde aussi la question des agressions sexuelles dans ses conseils aux voyageurs sur la Jamaïque. Ses conseils :

Méfiez-vous des inconnus « sympathiques ». Il arrive que des agressions sexuelles soient commises par des membres du personnel de centres de villégiature et, dans certains cas, par d’autres touristes. Les femmes qui voyagent seules sont souvent harcelées. Évitez de boire avec excès, surtout dans les centres de villégiature tout inclus. Bien que la plupart des hôtels et centres de villégiature soient bien gardés, assurez-vous que les portes et fenêtres de votre chambre d’hôtel sont toujours verrouillées.

Redoublez de vigilance si vous séjournez dans un établissement de petite taille ou isolé, où la sécurité est moindre. Les complexes dont le périmètre est sécurisé par une clôture et surveillé par des gardiens sont considérés comme les lieux d’hébergement les plus sûrs en Jamaïque.

Info : Guide de conseils sur la sécurité des femmes / https://voyage.gc.ca/destinations/jamaique

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE