A la rencontre des «curieux antiquaires» de Bavay

0
15

L’antique Bagacum, appelée aussi la « petite Rome » vu l’importance que cette cité romaine tardive occupa au 1er siècle de l’Empire, au plein cœur du territoire des Nerviens et au croisement de pas moins de sept très rectilignes chaussées romaines parcourues par des milliers de légionnaires, mérite assurément le  déplacement.

Toute petite ville aujourd’hui du département du Nord proche de Maubeuge ou Valenciennes mais aussi de la frontière belge à hauteur de l’entité de Quévy, l’antique cité, outre ses sites archéologiques qui témoignent d’un très riche passé, abrite un musée archéologique aux étonnantes collections.

Antiquaires-fouilleurs

L’exposition thématique de la saison qui s’ouvre est consacrée aux premières fouilles du passé antique de Bavay par ces amateurs éclairés du 18eme et 19ème siècles qu’on appelait alors des « antiquaires ».

Ces premiers « fouilleurs », avant donc que le site ne soit exploré par des historiens et archéologues de formation dans la seconde partie du 19ème siècle, étaient avant tout des collectionneurs qui n’avaient, la plupart du temps, pas ou peu de soucis réellement scientifiques.

Les pièces collectées n’étaient pas souvent localisées, mesurées sommairement et n’étaient pas systématiquement mises en relation avec les sources écrites déjà disponibles sur le passé romain de  Bavay.

Cabinets de curiosités

L’exposition, par ses reconstitutions, nous fait entrer dans les « cabinets  de curiosités » de ces  passionnés  d’Antiquité, à la découverte des premières pièces découvertes sur le vaste périmètre de cette ville romaine tardive.

Ces hommes, comme l’abbé Carlier, amassent des collections de pièces qu’ils dessinent  et reproduisent laborieusement  dans des cahiers (heureusement conservés) à  des échelles incertaines !

Peu à peu au 19ème siècle, ces « antiquaires » cèderont le relais aux archéologues qui chercheront à  comprendre, par des campagnes systématiques de fouille, comment les édifices antiques bavaisiens  se sont agencés au cœur du pays des Nerviens mais aussi aux limites de l’Empire.

Retour sur un passé archéologique ou l’« antiquaire » aime amasser des pièces, parfois pour en faire un commerce, les collections ainsi rassemblée ayant permis de lancer par la suite des  programmes de fouilles scientifiques qui se poursuivent d’ailleurs encore aujourd’hui.

Restitution 3D

Le parcours de cette nouvelle  exposition, ouverte jusqu’au 27 août, mais aussi du site archéologique voisin avec équipement de restitution en 3D, est accessible à tous les publics puisqu’il utilise les technologies  les plus contemporaines pour retenir l’attention du visiteur.

Signalons enfin qu’un catalogue de très belle facture, coordonné par Véronique Beirnaert-Mary, directrice du  Forum antique de Bavay, conservera une trace de cette belle  exposition.

Infos : www.forumantique@lenord.fr

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY