16 mois plus tard, le client de Sunwing toujours coincé à Cuba

Manifestation devant l'ambassade de Cuba à Ottawa, le 24 novembre. Source : page Rapatriez Toufik sur Facebook / www.facebook.com/SVPaide

Vous vous souvenez de ce client de Sunwing coincé à Cuba à la suite d’une collision mortelle de bateaux survenue dans le cadre de ses vacances en famille à Cayo Coco en juillet 2017? Et bien, 16 mois plus tard, le résidant de Mascouche demeure toujours coincé à Cuba!

Souhaitant extirper Toufik Benhamiche des limbes de la justice cubaine, une cinquantaine de ses proches ont manifesté devant l’ambassade de Cuba à Ottawa, samedi dernier (24 novembre). Les manifestants ont remis une lettre aux autorités cubaines, leur demandant de permettre au Québécois de rejoindre sa femme et de ses deux jeunes filles.

Manifestation devant l’ambassade de Cuba à Ottawa, le 24 novembre.
Source : page Rapatriez Toufik sur Facebook / www.facebook.com/SVPaide

« Même s’il n’a commis aucune faute, votre gouvernement refuse de le laisser revenir au Québec auprès de sa famille, qui vit un véritable cauchemar », mentionne la lettre adressée à l’ambassadrice de Cuba, Josefina Vidal.

L’ambassadrice est prévenue que des sit-in seront organisés devant l’ambassade tant que « M. Benhamiche et sa famille seront victime de l’injustice de votre gouvernement ».

Les supporteurs de l’ingénieur de la Ville de Laval réclament aussi l’intervention du gouvernement du Canada. Une pétition signée par plus de 1600 personnes a d’ailleurs été déposée à la Chambre des communes, le 25 septembre dernier, par le député fédéral de Moncalm, Luc Thériault. Il semble qu’Ottawa a effectivement entrepris des démarches diplomatiques – sans toutefois parvenir à infléchir le gouvernement cubain jusqu’à ce jour.

Manifestation devant l’ambassade de Cuba à Ottawa, le 24 novembre.
Source : page Rapatriez Toufik sur Facebook / www.facebook.com/SVPaide

CONDAMNATION ANNULÉE, MAIS…

Rappelons qu’à la suite de l’accident qui a coûté la vie à une touriste ontarienne (Jennifer Ann Marie Innis, mère de trois enfants), M. Benhamiche a d’abord été condamné, en décembre 2017, à quatre ans de prison par une cour provinciale, pour homicide par imprudence.

Le Québécois a porté sa cause en appel et, à la fin juin dernier, coup de théâtre : le Tribunal Supremo Popular de Cuba (le plus haut tribunal cubain) a annulé sa condamnation.

Néanmoins, le procureur chargé du dossier n’a pas blanchi l’homme de 48 ans. Les autorités cubaines ont plutôt repris les procédures depuis le début, entamant ainsi une deuxième enquête. En attendant son deuxième procès, M. Benhamiche n’est pas incarcéré, notons-le, mais il lui est impossible de quitter l’île pour rentrer chez lui.

DÉSILLUSION TOTALE
Lors de ses vacances en famille à Cayo Coco en juillet 2017, le touriste québécois avait participé l’excursion Jeep On organisée par l’entreprise cubaine Gaviota Tour et son sous-traitant cubain Marlin SA, partenaires de Sunwing.

Toufik Benhamiche

Dans une lettre ouverte adressée le 22 novembre à l’opinion publique, Toufik Benhamiche écorche quelque peu le voyagiste. « Il est à signaler qu’au moment de l’achat de cette excursion, j’ai choisi de faire affaire avec la compagnie Sunwing, une compagnie canadienne qui était pour moi, une garantie de sécurité et de professionnalisme. Ce qui arriva plus tard fut une désillusion totale », écrit-il.

M. Benhamiche poursuit d’ailleurs Sunwing pour 341.000 $. Il tient le voyagiste responsable de la négligence de ses sous-traitants.

L’accident mortel est survenu quand M. Benhamiche a perdu la maîtrise de son bateau alors qu’il venait tout juste de quitter le quai. M. Benhamiche soutient n’avoir pas reçu la formation adéquate de la part des organisateurs avant de prendre la barre du petit bateau. Néanmoins, c’est contre lui seul que portent les accusations de négligences criminelles qui pourraient lui valoir 5 ans de prison s’il est trouvé coupable.

Une page Facebook de soutien Toufik Benhamiche  a été créée, à https://www.facebook.com/SVPaide/.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE